1. Accueil

  2. Comment faire sa simulation retraite ?

  3. Comment fonctionne la retraite complémentaire ?  

Comment fonctionne la retraite complémentaire ?  

Comment fonctionne la retraite complémentaire ?  
Marine-Sophie Brudon
Marine-Sophie Brudonrelu parYohan Bouyed

Mis à jour le 23 janvier 2023

Il n’y a pas que la retraite de base, il y a aussi la retraite complémentaire ! Toutes les professions disposent de leur propre régime de retraite complémentaire. Comment la demander ? Comment la calculer ? Climb vous explique la procédure à suivre.

La retraite complémentaire : comment ça marche ?

En France, la retraite obligatoire intervient à deux niveaux :

  • la retraite de base, qui repose sur le cumul des trimestres ;
  • la retraite complémentaire, qui fonctionne à points.

Les régimes de retraite complémentaire se basent tous sur un système de points, en tant que retraite par capitalisation : tout au long de ses années de carrière professionnelle, l’assuré acquiert des cotisations retraite, lesquelles sont converties en points selon une formule mathématique suivante : 

Nombre de points x Valeur du point x Coefficient de minoration (taux pension) = Retraite complémentaire 

Les cotisations peuvent être prélevées directement sur la rémunération de l’assuré (s’il est salarié ou fonctionnaire), ou versées au régime de retraite complémentaire dont il dépend (s’il est travailleur non salarié). Lors de la liquidation des droits, les points sont alors convertis en pension de retraite complémentaire, en fonction du nombre de points acquis et de leur valeur. 

Voilà pourquoi il est toujours intéressant de faire une simulation de retraite avant de franchir le pas. Ainsi, vous pourrez prendre une décision avisée en fonction de votre situation. Voyons tout cela d’un peu plus près. 

Bon à savoir

Il est possible de demander sa retraite complémentaire à partir de 57 ans.

Comment calculer le montant de la retraite complémentaire ?

La retraite complémentaire fonctionne de manière très différente de la retraite de base. En effet, il s’agit d’un système de points. Ce que vous cotisez chaque mois et qui est prélevé sur vos fiches de paie est ensuite converti en points. Puis, une fois que vous partez à la retraite, ces points sont convertis en euros et multipliés par leur valeur qui est revue chaque année. Vous obtenez ainsi le montant de votre retraite complémentaire.

Soit : Montant annuel brut retraite complémentaire = nombre de points acquis x valeur du point. C’est cette formule qui vous donnera le montant de la pension de retraite annuelle qui vous sera versée. Par exemple, en 2023, la valeur du point AGIRC-ARRCO est de 1,3498 €.

Attention : ne pas confondre la valeur d’achat du point avec celle de service :

  • la valeur d’achat (ou prix d’achat) du point permet de déterminer le nombre de points obtenus par an ;
  • la valeur de service du point est la valeur du point permettant de calculer le montant de la prestation retraite qui sera versée à l’assuré(e).

Décote et surcote : le cas de la retraite complémentaire ?

La retraite complémentaire peut subir une décote, contrairement à la retraite à taux plein. Elle s’applique si vous partez à la retraite sans :

  • avoir le nombre de trimestres requis ;
  • avoir atteint l’âge de retraite à taux plein. 

Concernant la surcote, il n’y en a pas sur la retraite complémentaire. Cela dit, vous pouvez toujours continuer à travailler afin de cotiser des points supplémentaires et donc augmenter le montant de votre retraite complémentaire.

Quel est le montant maximal de la retraite complémentaire ? 

À l’inverse de la retraite de base, la retraite complémentaire n’a pas vraiment de maximum. Cependant, vous ne pouvez pas cotiser sur plus de 27 424 € bruts par mois, soit 696,20 points qui équivalent à 885,15 € en 2022. Bien sûr, ce montant ne constitue pas un maximum en soi vu que vous allez les accumuler chaque année et la valeur des points évoluera chaque année. Gardez donc à l’esprit que ces 696,20 points n’auront pas la même valeur en 2030 par exemple.

Cependant, il n’existe pas de minimum de retraite complémentaire. Vous pouvez toutefois bénéficier du minimum contributif si vous êtes salarié du secteur privé ou du minimum garanti si vous êtes fonctionnaire. Mais il faudra pour cela répondre à certains critères. 

La retraite supplémentaire : bonne ou mauvaise idée ? 

Ce dispositif peut être très intéressant si votre retraite complémentaire ne vous suffit pas pour maintenir votre niveau de vie actuel. On peut voir la retraite supplémentaire comme un bonus que l’on peut souscrire auprès de sociétés d’assurance ou de prévoyance. Bien qu’elle ne soit pas obligatoire, elle est parfois proposée par votre propre entreprise. 

C’est donc vous qui vous constituez votre propre retraite en épargnant en plus de vos pensions de retraite des régimes obligatoires. Cerise sur le gâteau : les retraites supplémentaires bénéficient parfois d’une fiscalité très avantageuse.

Quelles sont vos options ? 

Vous souhaitez compléter vos retraites de base et complémentaires ? Plusieurs possibilités s’offrent à vous sous la forme de PER (Plans d’Épargne Retraite) :

  • Le PERIN (PER individuel) : vous pouvez y adhérer de manière personnelle ; 
  • Le PERCOL (PER Collectif) : vous y adhérez par l’intermédiaire de votre entreprise. Vous pouvez y réaliser des versements volontaires, tout au long de votre vie active.
  • Le PERO (PER Obligatoire) : il vient remplacer le contrat Article 83 et c’est l’entreprise qui décide de souscrire le contrat pour le compte de tout ou partie de ses salariés. Mais, là aussi vous aurez la possibilité de faire des versements volontaires.

Sources

Retraite complémentaire dans le privé - service-public.fr
Retraite complémentaire fonctionnaire - service-public.fr
Retraite supplémentaire - Direction de la recherche, des études de l'évaluation et des statistiques
Chiffres clés retraite - travail-emploi.gouv.fr
Info-retraite.fr

Foire aux questions

🤷 Est-ce que la retraite complémentaire se fait automatiquement ?

La retraite complémentaire ne s'applique pas par défaut : c'est à vous d'en faire la demande. Pour cela, il vous faut aller sur le site de l’AGIRC-ARRCO et créer un compte à l'aide de votre numéro de Sécurité sociale. Vous pourrez alors remplir un dossier de demande et suivre son évolution. 

🤷 Comment est payée la complémentaire retraite ?

Le versement de la complémentaire retraite s'effectue par virement sur votre compte bancaire, chaque premier jour du mois. Seule condition : votre compte doit se trouver dans une banque située en France ou dans un pays européen.

🤷 Qui touche une retraite complémentaire ?

Sont éligibles à la retraite complémentaire tous les professionnels du commerce, de l'industrie ou de l'agriculture, qui sont rattachés à la retraite AGIRC-ARRCO.

🤝 Est-ce que le chômage permet d’avoir une retraite complémentaire ?

Oui c’est possible, les périodes de chômage indemnisées vous permettent d’acquérir des points de retraite complémentaire. Tout comme en période d’activité, votre caisse de retraite vous fera bénéficier de points pour chaque jour de chômage indemnisé.