Quelle différence entre taux plein et retraite pleine ?

Quelle différence entre taux plein et retraite pleine ?
Antoine Himely

Mis à jour le 02 juillet 2022

Le vocabulaire lié à la retraite peut parfois prêter à confusion. Décote, surcote, trimestres, âge légal, retraite pleine ou à taux plein… Difficile de s’y retrouver. Pire, nous sommes parfois persuadés que deux termes veulent dire la même chose. C’est notamment le cas de la retraite pleine et de la retraite à taux plein. Attention à la confusion ! En effet, retraite à taux plein et retraite pleine ne vont pas forcément de pair. Climb vous aide à faire la différence dans cet article. Suivez le guide ! 

Qu’est-ce que la retraite à taux plein ? 

Il y a deux cas bien distincts à comprendre avant de se lancer dans une telle définition et savoir combien vous allez toucher à la retraite. La retraite à taux plein peut varier en fonction de son secteur :

  • secteur privé : la pension se base sur les 25 meilleures années de votre carrière. Elle équivaut à 50 % du salaire annuel moyen de cette période ;
  • secteur public : ici, la pension se base sur les six derniers mois de votre carrière et représentera 75 % du salaire moyen de cette période.

Vous obtenez votre retraite à taux plein lorsque vous partez à la retraite à l’âge légal. Ce dernier change en fonction de votre année de naissance. Mais vous pouvez aussi bénéficier de la retraite à taux plein si vous avez cumulé assez de trimestres travaillés (voir ci-dessous). Enfin, la retraite à taux plein concerne également les personnes qui sont parties à la retraite de manière anticipée.  

Comment la calculer ? 

Dans le calcul de la retraite, les caisses de retraite tiennent compte de trois paramètres :

  • le revenu annuel moyen qui désigne le salaire annuel moyen (SAM) et les six derniers mois de traitement indiciaire brut (TIB) dans la fonction publique ;
  • le nombre de trimestres acquis (durée d’assurance) ;
  • le taux de pension ou taux de liquidation.

Soit la formule mathématique suivante :
Revenu annuel moyen × Taux × (nombre de trimestres ÷ durée de référence) = Pension de retraite

Le taux de liquidation désigne le pourcentage auquel est calculée la pension de retraite de base. Lorsque le taux est à son maximum, on parle alors de taux plein. La retraite à taux plein signifie que vous bénéficiez du taux maximal pour le calcul de votre niveau de pension. Dans le cas contraire, on applique une décote sur la pension de retraite.  

Quel est le nombre de trimestres pour une retraite à taux plein ?

La durée d’assurance requise dépend de votre année de naissance : si vous êtes né avant 1953, vous bénéficiez automatiquement d’une retraite à taux plein, quelle que soit votre durée d’assurance retraite. Pour les générations suivantes, la durée d’assurance est la suivante :

Année de naissance

Durée d’assurance (en trimestres)

Équivalent en années

1953

165

41 ans et 3 mois

1954

165 

41 ans et 3 mois

1955

166

41 ans et 6 mois

1956

166

41 ans et 6 mois

1957

166

41 ans et 6 mois

1958

167 

41 ans et 9 mois

1959

167 

41 ans et 9 mois

1960

167 

41 ans et 9 mois

1961

168

42 ans

1962

168

42 ans

1963

168

42 ans

1964

169

42 ans et 3 mois

1965

169

42 ans et 3 mois

1966

169

42 ans et 3 mois

1967

170

42 ans et 6 mois

1968

170

42 ans et 6 mois

1969

170

42 ans et 6 mois

1970

171

42 ans et 9 mois

1971

171

42 ans et 9 mois

1972

171

42 ans et 9 mois

1973 et après

172 

43 ans

Qu’est-ce qu’une retraite pleine ? 

Lorsque vous remplissez les conditions d’une retraite à taux plein, vous avez droit à une retraite pleine uniquement si vous avez cotisé le nombre de trimestres requis pour votre génération. Vous l’aurez compris, vous pouvez très bien avoir une retraite à taux plein sans pour autant bénéficier d’une retraite pleine. Dans la plupart des cas, les personnes s’arrêtent de travailler lorsqu’elles atteignent l’âge du taux plein automatique sans toutefois disposer d’un nombre de trimestres suffisant.

La décote : la retraite sans le taux plein

Depuis 2019, le taux de décote est fixé à 1,25 % par trimestre manquant pour tous les actifs nés après 1953. Pour les générations nées avant, la décote est calculée selon un pourcentage dégressif en fonction de l’année de naissance allant de :

  • 2,50 % pour une naissance entre 1944 et 1948 ;
  • 1,75 % en 1949 ;
  • 1,625 % en 1950 ;
  • 1,5 % en 1951 ;
  • 1,375 % en 1952 ;
  • 1,25 % pour l’année 1952.

Quant aux agents de la fonction publique, les fonctionnaires nés à partir de 1954 subissent le même tarif que les actifs du secteur privé nés après 1953 : 1,25 % par trimestre manquant. Pour les générations nées avant, les taux de décote sont différents selon l’année d’ouverture des droits au départ :

  • 2011 : 0,75 %,
  • 2012 : 0,875 %,
  • 2013 : 1 %
  • 2014 : 1,125 %

Bon à savoir

Dans la totalité des régimes de retraite, le nombre maximum de trimestres de décote ne peut excéder 20 trimestres. 

Les exceptions

Certaines situations permettent à l’assuré de ne pas subir de décote sur sa pension de retraite de base. Cela vous concerne si vous présentez un taux d’incapacité permanente d’au moins 50 % ou encore. Ou si vous avez un enfant en situation de handicap et avez dû arrêter de travailler pendant au moins 30 mois consécutifs pour vous en occuper. Dans ce cas précis, vous ne subirez pas de décote à la seule condition que vous partiez à la retraite à 65 ans

Enfin, si vous êtes fonctionnaire, vous pouvez échapper à la décote si vous remplissez les conditions suivantes : 

  • vous êtes nés entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1955 ;
  • vous avez au moins 3 enfants ; 
  • vous avez travaillé pendant au moins 15 ans ; 
  • vous avez dû interrompre votre carrière pendant au moins 2 mois pour la naissance ou l’adoption d’un de vos enfants.

Sources 

Retraite à taux plein  - Service public
Nombre de trimestres - Service public
Décote des fonctionnaires - Service public
Majoration de la retraite dans le privé - Service public

Foire aux questions

🤷 Qu’est-ce que la surcote ? 

Il s’agit d’un bonus qui ne s’applique que dans le calcul de votre retraite de base. Pour en bénéficier, il faut remplir trois conditions :

  • avoir l’âge légal de départ en retraite, soit 62 ans pour les personnes nées après 1955 ;
  • avoir validé le nombre de trimestres requis (toujours en fonction de votre année de naissance) ;
  • continuer à travailler pour valider des trimestres supplémentaires.

Enfin, contrairement à la décote qui est plafonnée à 20 trimestres, la surcote n’a pas de plafond. 

🤝 Quel est l’âge du taux plein automatique ?

Dès 67 ans, le taux plein s’applique automatiquement pour les personnes nées à partir du 1er janvier 1955.

🤷 Que faire en cas de trimestres manquants ? 

S’il vous manque des trimestres pour bénéficier d’une pension de retraite optimale, deux choix s’offrent à vous. Vous pouvez soit continuer de travailler en choisissant la solution du cumul emploi-retraite, soit choisir la retraite progressive ou le rachat de trimestres.

🤝 Peut-on obtenir un bonus sur sa retraite complémentaire ? 

Vous pouvez bénéficier d’une bonification de votre retraite complémentaire Agirc-Arrco durant un an, pour vous inciter à travailler plus longtemps : 

  • 10 % si vous travaillez deux années supplémentaires ; 
  • 20 % si vous travaillez 3 ans supplémentaires ;
  • 30 % si vous travaillez 4 ans supplémentaires ou plus.