1. Accueil

  2. Comment réduire ses impôts ? (Notre guide)

  3. Comment réduire ses impôts sans investir ?

  4. Quelle case cocher pour payer moins d’impôts ?

Quelle case cocher pour payer moins d’impôts ?

Quelle case cocher pour payer moins d’impôts ?
Basile Alexandre

Mis à jour le 03 août 2022

Remplir sa feuille d’imposition, un casse-tête qui en angoisse plus d’un. Il faut dire que certaines de ces petites cases peuvent vous permettre de faire de belles économies d’impôts. De nombreux Français passent à côté et ne sont souvent pas au courant des réductions auxquelles ils ont droit. Heureusement, Climb est là pour vous donner toutes les astuces pour remplir intelligemment votre déclaration de revenus. Partons à la chasse aux économies. 

2OP : la case magique !

Beaucoup de Français peuvent faire de belles économies d’impôts sans investir. Il suffit parfois de cocher ou de décocher la bonne case. Commençons par la case 2OP, elle concerne les revenus du capital, c’est-à-dire les intérêts issus de placements comme : 

  • les livrets bancaires fiscalisés ; 
  • les PEL de plus de 12 ans ;
  • les comptes à terme, etc. 

Pour rappel, tous ces placements sont soumis au PFU, plus communément appelé « flat tax » depuis 2018. Il s’agit d’une imposition de 30 % répartis entre l’impôt sur le revenu (12,8 %) et les prélèvements sociaux (17,2 %). En ne cochant pas la case 2OP, cette flat tax s’applique par défaut à tous les revenus des valeurs et des capitaux mobiliers. Elle est d’ailleurs décochée automatiquement. Soyez donc vigilant et cochez cette case si vous souhaitez être soumis au barème progressif. 

N’oubliez pas les frais réels !

Pour calculer le montant de votre impôt sur le revenu, l’administration fiscale applique par défaut un abattement forfaitaire de 10 % correspondant aux frais professionnels avant imposition. Une déduction arrangeante pour beaucoup de salariés, mais qui ne reflètent pas les dépenses réelles pour certaines catégories de professionnels comme les indépendants. Voilà pourquoi, il est préférable de déclarer ses frais réels à la place afin de bénéficier d’une réduction fiscale plus intéressante. Contrairement à ce que l’on pense, il en existe beaucoup :

  • frais de déplacements professionnels ;
  • frais d’achat et d’entretien de vêtements spécifiques à la profession (uniformes) ; 
  • frais de documentation professionnelle ;
  • vos frais de double résidence lorsque les époux ou partenaires liés par un PACS exercent leur activité professionnelle dans des lieux éloignés l’un de l’autre, et qu’ils n’ont pu remédier à cette situation, malgré les démarches entreprises ;
  • frais de déménagement, si vous êtes contraint de quitter votre logement pour raison professionnelle, etc.

Lors de la déclaration, il faudra reporter le montant total de ces frais réels dans la case 1AK.

Attention

Si vous optez pour la déduction des frais réels, il est inutile de remplir la case 7AC pour bénéficier du crédit d’impôt de 66 % sur les cotisations syndicales. En effet, cette case n’est utile que si vous avez choisi la déduction des 10 % sur salaire. À la place, nous vous conseillons d’ajouter les cotisations syndicales à vos frais réels. 

 
2CA : la case cachée

Pourquoi se soucier des revenus bancaires ? Il est vrai, que ceux qui ont un PEA ou un compte titre n’ont qu’à se reporter à l’IFU alias imprimé fiscal unique et constater que l’administration fiscale a déjà tout prérempli. Et pourtant… Une ligne de l’IFU n’est pas reportée automatiquement sur la déclaration d’impôt, il s’agit de la ligne 2 CA « frais déductibles »
Beaucoup passe à côté de cette petite case cachée qui permet pourtant de reporter les sommes que l’on a payées à la banque pour la gestion d’un PEA ou compte-titres et qu’on a le droit de déduire des impôts. Pensez-y si vous souhaitez en profiter ! Ce serait dommage de passer à côté.  

Attention, ce n’est pas tout ! Remplir la case 2CA ne suffit plus. Comme nous vous l’expliquions, l’Etat impose tous les revenus bancaires à la flat-tax. Résultat : les déductions ne marchent plus même lorsque les cases sont bien remplies. Il faut prendre le soin de cocher la case 2OP qui est en dessous pour refuser la flat-tax si vous souhaitez déduire vos frais bancaires. 

Tous à l’école ! 

Vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt grâce à vos enfants. Le montant varie en fonction de leur niveau d’étude

  • au collège : 61 € ;
  • au lycée : 153 € ;
  • en étude supérieure : 183 € 

Cette réduction pour frais de scolarité est valable pour chaque enfant à condition de bien remplir les cases 7 EA, 7EB ou 7 EC. 

Dépendance et déduction d’impôt

Si vous vivez dans une maison de retraite, vous pouvez bénéficier, sous conditions, d’une réduction d’impôt de 25 % allant jusqu’à 2 500 €. Voilà une réduction d’impôt qui est souvent méconnue de ces bénéficiaires. En effet, les personnes âgées résidant dans ces établissements ne sont pas toujours averties de l’existence de la fameuse case 7CD. Il faut dire que son intitulé n’est pas vraiment explicite : « dépenses d’accueil dans un établissement pour personnes dépendantes ». Le mot « dépendance » est ici très important, seules les résidences qui offrent des prestations liées à la dépendance sont concernées. N’hésitez pas à en parler avec vos aînés afin de corriger si besoin les déclarations passées. 

Les enfants, encore les enfants

Même si vos enfants ne sont plus rattachés à votre foyer et qu’ils ne vivent plus sous votre toit, ils peuvent tout de même vous permettre de bénéficier d’une réduction d’impôt. En effet, vous pouvez déduire les sommes que vous leur donnez pour l’hébergement ou la nourriture comme pension en l’indiquant en case 6EL.

À l’inverse, si vos enfants majeurs vivent encore chez vous, vous pouvez déduire un forfait de 3 592 € par an correspondant aux frais de nourriture et de logement. Vous pouvez déduire cette somme à la condition que l’enfant les ajoute dans sa déclaration comme pension reçue. Cette astuce vaut également pour les ascendants que vous hébergez sous votre toit. L’enfant majeur devra déclarer la somme reçue en case 1AO de sa déclaration fiscale et le parent devra faire la même chose en case 6EL

Parents isolés

Dans la même idée, si vous êtes un parent célibataire, divorcé, séparé ou veuf avec des enfants, vous avez le droit à un avantage fiscal. À condition de les avoir élevés pendant au moins cinq années (consécutive ou non). Il vous suffira de cocher la case « L ».
Pour les parents seuls qui ont un ou plusieurs enfants à charge, vous avez aussi droit à un avantage fiscal en cochant la case « T ».

Les grands oubliés 

Il existe de nombreuses niches fiscales souvent oubliées des contribuables : 

  • les cases 7UD et 7UF pour les bénévoles d’une association qui peuvent prétendre à une réduction pour don ;
  • la case 7DB pour emploi d’une personne à domicile ;
  • la case 7 GA pour les frais de garde des enfants de moins de 6 ans ;
  • la case 7WJ pour les travaux pour accès handicapés ;
  • la case 6NS pour les investissements sur un Plan Epargne Retraite…

Sources 

Frais liés à la dépendance - Service public
La flat tax - Ministère de l’économie et des finances
Frais réels - impots.gouv.fr

Foire aux questions

🤝 Quand cocher la case N ?

La case N de la déclaration de revenus concerne :

  • le rattachement d’un enfant majeur marié ;
  • le rattachement d’un enfant majeur lié par un Pacs ;
  • le rattachement d’un enfant majeur chargé de famille (qui a un ou plusieurs enfants).

Il faut inscrire dans la case N le nombre de personnes concernées par le rattachement.

🤔 Comment déclarer un crédit d’impôt en 2022 ?

Pour bénéficier d’un crédit d’impôt, il faut toujours en faire la déclaration au préalable en indiquant le montant des dépenses éligibles. Pour ce faire, vous devez remplir la déclaration n° 2042 RICI qui devra être jointe au formulaire n° 2042 de votre déclaration de revenus.

🤷 Que peut-on déduire de ses impôts sans justificatif ? 

Vous pouvez déduire l’aide financière que vous apportez à un enfant majeur qui vit chez vous. S’il ne dispose pas de ressources suffisantes, vous pouvez déduire 3 592 € sans avoir à fournir de justificatifs.

🤷 Où placer son argent pour réduire ses impôts ? 

Plusieurs choix s’offrent à vous. Vous pouvez investir dans l’immobilier grâce à de nombreux dispositifs comme le Pinel, le Censi-Bouvard ou les monuments historiques. Vous pouvez également bénéficier de crédits d’impôt en faisant des travaux d’aménagement dans votre résidence principale ou bien faire appel à un employé à domicile.