1. Accueil

  2. Comment réduire ses impôts ? (Notre guide)

  3. Quelle épargne est déductible des impôts ?

Quelle épargne est déductible des impôts ?

Quelle épargne est déductible des impôts ?
Basile Alexandre

Mis à jour le 29 juillet 2022

Épargner tout en réduisant ses impôts ! Une combinaison parfaite qui s’incarne grâce au Plan Épargne Retraite (PER). Ce support d’investissement offre une déduction fiscale soit lors des versements, soit lors de la liquidation et permet de se constituer une épargne tout au long de sa vie active. D’autres placements permettent quant à eux de payer peu ou pas d’impôts. Climb vous donne toutes les clés pour que vous soyez toujours gagnant. Suivez le guide ! 

Le PER : l’épargne retraite déductible de vos impôts

Qu’est-ce que le PER ?  

Le Plan d’Épargne Retraite est un support d’investissement qui permet de réduire ses impôts tout en se constituant une épargne tout au long de sa carrière. Cette épargne sera ensuite redistribuée sous forme de rente ou de capital au moment du départ à la retraite, ou pour l’achat d’une résidence principale. Depuis la loi PACTE (22 mai 2019), il remplace les anciens dispositifs d’épargne retraite comme le Plan Épargne Retraite Populaire (PERP), Madelin, Préfon, PERCO, et l’Article 83.

Le PER se décline en 3 types de contrats ayant chacun sa propre enveloppe d’investissement :

Les PER ouverts dans une entreprise ou à titre individuel partagent des caractéristiques et des règles de fonctionnement communes.

À qui s’adresse le PER ?

Le PER est ouvert à tous, mais il avantage particulièrement les hauts revenus et les travailleurs indépendants. Cet avantage est encore plus significatif si la baisse de revenus entre leur carrière et la retraite est importante.
Globalement, les souscripteurs imposés à 30 % minimum, donc à partir de 25 711 € de revenus imposables à déclarer en 2022, ont intérêt à s’intéresser au PER.

Attention

N'oubliez pas que le PER reste un produit dont l’épargne est bloquée jusqu’à l’échéance. Vous devez vous assurer que ce produit convient à vos besoins d’épargne et à votre situation patrimoniale avant de vous lancer pour optimiser votre fiscalité.

Quels sont les avantages fiscaux du PER ?

Le Plan Épargne Retraite individuel permet de bénéficier d’une déduction fiscale qui s’applique soit lors des versements sur le PER pendant la phase d’épargne (vie active), soit lors de la liquidation du PER une fois à la retraite. 

Lors des versements sur le PER

À chaque fois que vous effectuez des versements volontaires sur votre PER, vous devez opter pour leur déductibilité (ou non) de vos revenus soumis à l’impôt. Plus votre niveau d’imposition est élevé, plus l’avantage est intéressant. Néanmoins, cette déductibilité est plafonnée au plus avantageux de ces deux montants en 2022 :
10 % des revenus professionnels de l’année, limités à 329 088 € net de cotisations sociales et de frais professionnels. Le plafond de versement volontaire déductible maximum est donc de 32 909 € ;
ou bien 10 % du PASS (Plafond Annuel de la Sécurité Sociale, si vos revenus professionnels sont inférieurs à 41 136 € net de frais, soit un plafond pour 2022 de 41 136 x 10 % = 4 113 €.

Bon à savoir

Si vous ne connaissez pas le montant maximum des versements que vous pouvez déduire, il est indiqué sur votre dernier avis d’imposition.

Lors de la liquidation du PER

Lors de votre sortie, deux choix s’offrent à vous : 

  • la sortie en capital : vous serez soumis à l’impôt sur le revenu et à l’impôt sur les plus-values au prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou sur option au barème progressif de l’impôt sur le revenu.
  • la sortie en rente : vous serez soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux (17,2 %).

Mais attention, si vous n’avez pas opté pour la déduction des versements PER de vos revenus, la rente sera imposée comme les rentes viagères à titre onéreux. L’impôt sur le revenu après un abattement dépendant de votre âge lors du premier versement : 

  • 50 % de 50 à 59 ans ; 
  • 40 % de 60 à 69 ; 
  • 30 % à partir de 70.

C’est un calcul à faire. Si votre taux d’imposition pendant votre vie active est élevé et qu’il s’annonce moins haut à la retraite, vous avez intérêt à opter pour la déductibilité lors des versements. Ainsi, si votre taux marginal d’imposition est de 30 %, sur un versement de 2000 €, vous économisez 600 €. Avec un taux à 45 %, vous économisez 900 €.

Bon à savoir

Chez Climb, nous utilisons les meilleures technologies afin de construire le portefeuille le plus performant sur le long terme, et ce tout en minimisant les frais de gestion.


Différences entre déductions, réductions, crédit

Déduction d’impôt

Une déduction d’impôt, aussi appelée déduction fiscale, est une somme qui est retirée de votre revenu imposable. En effet, elle intervient avant le calcul de l’impôt au moment de faire votre déclaration de revenus. Elle concerne tous les ménages, mais elle est surtout intéressante pour ceux qui subissent une imposition lourde. Ce revenu peut être l’un des suivants :

  • un revenu catégoriel : salaires, revenus fonciers, pensions alimentaires… 
  • un revenu brut global

Dans le cadre du PER, imaginez que vous versiez dessus 8 000 euros à l’ouverture, sans effectuer de versements mensuels. Votre revenu net imposable est de 40 000 euros sur l’année. Aussi, votre plafond d’épargne retraite en 2022 est de 4 114 euros. Vous pouvez donc déduire 4 114 euros de votre revenu imposable, qui sera alors de 35 886 euros.

Bon à savoir

La fraction non utilisée de votre plafond d’épargne retraite peut être reportée sur trois années, ce qui vous permet de ne pas perdre votre avantage fiscal.


Réduction d’impôt

À l’inverse, une réduction d’impôt intervient après le calcul de l’impôt. Elle vient directement diminuer le montant de l’impôt que vous devez à l’administration fiscale. Elle s’applique uniquement si vous avez un impôt à payer. 

Néanmoins, si la réduction d’impôt est supérieure à l’impôt que vous devez, vous ne recevrez pas pour autant de compensation. Les réductions d’impôt les plus courantes sont généralement liées aux dons à des organismes d’intérêt général ou des dispositifs de défiscalisation existants. Par exemple, la loi Pinel vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôts de 21 % du montant du bien immobilier acheté au maximum. 

Crédit d’impôt

Un crédit d’impôt, tout comme la réduction, est également une somme soustraite du montant de votre impôt. Mais contrairement à la réduction d’impôt, le crédit d’impôt est remboursé en tout ou partie dans les cas suivants :

  • son montant dépasse celui de votre impôt,
  • vous n’êtes pas imposable.

Les crédits d’impôts peuvent prendre différentes formes : 

  • travaux ; 
  • garde d’enfants ; 
  • emplois à domicile; … 

Attention : les sommes inférieures à 8 € ne sont pas remboursées.

Placer son épargne sans payer d’impôts

Les livrets d’épargne réglementée sont parmi les produits préférés des Français puisque plus de 90 % des contribuables âgés de plus de 15 ans en possèdent au moins un. 
Ils sont d’ailleurs fortement encouragés par l’État puisque c’est lui qui en fixe les taux. Idéal pour y placer son épargne de précaution, donc, mais déconseillé si vous cherchez à bénéficier d’un rendement intéressant, surtout en période d’inflation En revanche, ils ont le mérite d’être entièrement défiscalisés, ce qui signifie que vous ne payez aucun impôt sur les gains. Tour d’horizon.

Le Livret A 

C’est sans aucun doute le plus connu de tous. Le livret A est disponible dans tous les établissements bancaires depuis le 1er janvier 2009. Accessible à tous, l’encours total du Livret A représentait 357,4 milliards d’euros fin avril 2022. Un record ! À chaque fin d’année, le 31 décembre, les intérêts sont calculés et ajoutés au solde du Livret. Le taux d’intérêt a augmenté au 1er janvier et est passé à 1 %. Son plafond est toujours fixé à 22 950 € et 76 500 € pour une association. 

Le LDDS

Le Livret de développement durable et solidaire (ancien Codevi) est également distribué par tous les établissements bancaires et ses fonds sont disponibles à tout moment. Le montant maximum des dépôts est plafonné à 12 000 euros. Il ne peut être ouvert qu’un livret par contribuable ou un livret pour chacun des époux ou partenaires liés par un PACS, soumis à une imposition commune. Tout comme le Livret A, son taux de rémunération est de 1 % et ses intérêts sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Le LEP 

Le Livret d’épargne populaire (LEP) a été créé en 1982 dans le but d’offrir aux personnes les plus modestes une protection de leurs économies contre la hausse des prix. Les versements et retraits sont libres, dans la limite d’un plafond de 7 700 €. En raison de la récente hausse de l’inflation, le taux d’intérêt annuel du LEP est passé de 1 % à 2,2 % le 1er février 2022. Comme les autres livrets d’épargne réglementée, les intérêts perçus sur le LEP sont entièrement défiscalisés. Vous n’avez donc à payer ni impôt sur le revenu ni prélèvements sociaux.

Le Livret Jeune

Le Livret Jeune est réservé aux 12-25 ans. Néanmoins, si vous avez moins de 16 ans, une autorisation parentale vous sera demandée pour ouvrir le compte. Les versements et retraits sont libres, et le plafond de versement est fixé à 1 600 €. Le détenteur de ce livret est obligé de le fermer au plus tard le 31 décembre de l’année de son 25ème anniversaire.

L'Assurance-vie

L’assurance-vie reste toujours le produit d’épargne préféré des Français. Il faut dire que l’assurance-vie n’est pas taxable durant la phase d’épargne. En effet, vous n’êtes imposable qu’à l’occasion d’un retrait sur votre contrat d’assurance vie et uniquement sur la part d’intérêt retirée. Et cela, en fonction de la durée de votre contrat d’assurance vie et de la date de vos versements. Mais gardons à l’esprit que l’assurance-vie est un produit d’épargne à moyen/long terme. Résultat : plus vous la gardez longtemps, plus elle sera intéressante. 

Voilà pourquoi avant huit ans de détention, le régime est toujours moins favorable à l’assuré. On peut néanmoins distinguer 2 cas de figure : 

  • Les versements faits avant le 27 septembre 2017 : soit vous intégrez ces intérêts à votre déclaration de revenus (barème progressif de l’impôt), soit vous appliquez le prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) dont le taux diminue en fonction de l’ancienneté de votre contrat d’assurance vie. 35 % en cas de rachat avant 4 ans, 15 % entre 4 et 8 ans et 7,5 % à partir de 8 ans.
  • Les versements effectués à partir du 27 septembre 2017 : l’arrivée du prélèvement forfaitaire unique (PFU), aussi appelé « flat tax » a tout changé. En effet, le taux est fixé à 12,8 % si le contrat à moins de 8 ans ou à 7,5 % si le contrat à plus de 8 ans. 

Attention : le taux de 7,5 % s’applique pour les intérêts correspondant à des versements de 150 000 euros maximums. Il passe à 12,8 % pour les intérêts correspondant à des versements supérieurs à 150 000 euros.

À l’inverse si vous décidez de garder votre contrat plus de 8 ans, la fiscalité s’allège nettement. Peu importe, la date à laquelle vous avez fait vos versements. Tout retrait d’argent bénéficie d’un abattement fiscal sur les gains taxables :

  • 4 600 euros par an pour une personne seule.
  • 9 200 euros par an pour un couple marié ou pacsé.

► Lire aussi : Comment réduire ses impôts sans investir ?

Sources 

Ordonnance portant réforme de l'épargne retraite - Légifrance
Code monétaire et financier - Legifrance
La loi PACTE - ministère de l’Economie
Imposition des rentes viagères à titre onéreux - Service public

Foire aux questions

🤷 Peut-on débloquer les fonds d’un PER avant la retraite ?

Oui, c’est une possibilité. Il existe des cas de déblocage anticipé du PER avant l’âge de la retraite :

  • expiration des droits à l’assurance-chômage ;
  • invalidité du titulaire du plan, de son époux ou partenaire de Pacs ou d’un enfant ;
  • décès de son conjoint ou partenaire de Pacs ;
  • surendettement ;
  • cessation d’activité suite à une liquidation judiciaire (concerne les travailleurs indépendants) ;
  • acquisition d’une résidence principale.

🤷 Quels sont les frais d’un PER ?

Il existe trois types de frais : 

  • les frais de versements : ils avoisinent les 2,5 % en moyenne. Certains PER ne prélèvent aucuns frais tandis que d’autres peuvent atteindre les 5 % ;
  • les frais de gestion annuels : entre 0,5 % à 1 % prélevés directement sur le capital déjà investi ;
  • les frais variables : consultez votre gestionnaire pour plus d’informations concernant ce cas de figure bien spécifique exigeant une restructuration des investissements.

🤝 Est-il possible de continuer à alimenter son PER une fois à la retraite ?

Oui, si vous avez seulement sorti une partie du capital, le Plan Épargne Retraite n’est pas fermé, et vous pourrez ainsi continuer à l’alimenter.

🤷 Doit-on déclarer un PER chaque année aux impôts ?

Vous l’aurez compris, la détention d’un PER en elle-même n’est pas imposable. Les versements, en revanche, doivent être déclarés dans la case 6 NS du formulaire 2042, pour la version papier, et dans les charges déductibles pour la version en ligne.