• 1.
    Votre rachat de crédit a-t-il été accepté ? 
  • 2.
    Rachat de crédit : que faire en cas de refus ? 
  • 3.
    Quelles sont les conditions pour un rachat de crédit réussi ?
  • 4.
    Sources
  • 5.
    Foire aux questions
  1. Accueil

  2. Rachat de crédit : comment réduire mes mensualités ?

  3. Comment se déroule un rachat de crédit ? Notre guide

  4. Comment savoir si un rachat de crédit est accepté ?

Comment savoir si un rachat de crédit est accepté ?

Comment savoir si un rachat de crédit est accepté ?
Marine-Sophie Brudon
Marine-Sophie Brudonrelu parKiruthiga Jeyalingam

Mis à jour le 17 octobre 2022

Lorsqu’on se lance dans une procédure de rachat de crédits, il faut se tenir prêt. Les premières étapes sont décisives. On souhaite tous que la réponse soit positive, mais pour y parvenir il faut avoir un dossier en béton. Le conseiller en charge de votre cas va analyser et décortiquer vos relevés bancaires, votre situation financière, mais aussi le nombre de crédits dont vous disposez. Dans cet article, nous vous donnerons toutes les clés pour obtenir le sésame tant attendu : l’obtention de votre rachat de crédit. Suivez le guide !

Votre rachat de crédit a-t-il été accepté ? 

Une fois que vous avez suivit le déroulement, étape par étape, du rachat de crédit, vient le temps des réponses. Pour le savoir, rien de plus simple. Une fois votre dossier reçu par l’organisme prêteur, ce dernier vous enverra une réponse de principe. Positive ou négative. Vous serez donc assez vite fixé. Puis, votre dossier sera mis en instruction et l’établissement financier reviendra vers vous avec une offre plus concrète. C’est à ce moment-là que vous saurez si votre demande de rachat de crédit a été ou non acceptée. 
Ce sera ensuite à vous de jouer ! Prenez le temps de bien étudier les offres et de peser le pour et le contre. En effet, ce n’est pas parce que votre dossier a été accepté que vous devez signer. 
N’hésitez pas à faire jouer la concurrence et à vous renseigner sur les autres offres disponibles en utilisant un simulateur par exemple.

Rachat de crédit : que faire en cas de refus ? 

Les motifs 

Malheureusement, comme toute demande, il existe un risque de refus. Au vu de la partie précédente, vous pouvez plus au moins deviner les principales raisons d’une réponse négative. En voici quelques-unes : 

  • Fichage à la Banque de France : comme expliqué plus haut, vous pouvez être inscrit au Fichier des Incidents de Paiement des Crédits aux Particuliers (FICP) ou au Fichier central des chèques (FCC). Le premier vous bloque complètement. Le second peut être modifié si vous régularisez votre situation. 
  • Mauvaise situation financière : un organisme financier aura du mal à accepter votre demande de rachat de crédit si vous avez un taux d’endettement trop élevé, si votre reste à vivre est trop faible ou si vos revenus sont instables ou trop bas. 
  • Mauvaise situation professionnelle : comme vu ci-dessus, l’organisme a besoin d’être rassuré. Ainsi, il privilégiera les emprunteurs ayant un emploi stable. 

Quelles sont les conditions pour un rachat de crédit réussi ?

Les conditions pour obtenir un rachat de crédits sont nombreuses. Votre conseiller passera beaucoup de temps sur votre dossier afin de s’assurer de la faisabilité d’une telle opération. Voyons d’un peu plus près les critères et les pièces justificatives nécessaires pour y parvenir. 

La situation de l’emprunteur

Commençons par votre profil. Vous le savez sans doute, les banques n’aiment pas beaucoup les surprises, encore moins les mauvaises. Voilà pourquoi elles doivent s’assurer de votre solvabilité. Qu’est-ce que ça signifie ? Tout simplement que vous devez être en mesure de rembourser lesdits crédits. Voilà pourquoi le taux d’endettement est plafonné. Une fois le regroupement de crédits effectué, le montant total des mensualités de remboursement ne doit pas dépasser 33 % de vos revenus
Voilà pourquoi les organismes de crédits ont tendance à privilégier les personnes ayant des revenus stables et donc généralement un CDI. De manière générale, sont exclus des rachats de crédit les salariés : 

  • du secteur privé en CDD ; 
  • en période d’essai ;
  • en arrêt maladie ;
  • les commerçants, artisans, professions libérales, intermittents du spectacle exerçant depuis moins de trois ans ;
  • les personnes bénéficiant d’un plan de surendettement.

Attention, cela ne veut pas non plus dire que tout est perdu si vous êtes dans l’une de ces situations. En effet, certains organismes privilégient le reste à vivre et observent le profil global de l’emprunteur. Cela leur permet de déterminer si l’emprunteur est capable d’assumer la charge du crédit après avoir réglé ses dépenses courantes.

Bon à savoir

Le taux d’endettement peut augmenter jusqu’à 45 %, voire 50 % pour les personnes qui disposent de revenus élevés. C’est aussi le cas si l’emprunteur dispose de biens immobiliers pouvant être hypothéqués ou faire l’objet d’une caution bancaire, et si son reste à vivre est jugé suffisant.

Vous l’aurez compris, lors d’une demande de rachat de crédit, tout est scruté attentivement. De votre salaire à votre mode de vie en passant par votre travail et même votre vie personnelle. En effet, si vous percevez une pension alimentaire, elle pourra, sous certaines conditions, être prise en compte dans le calcul du taux d’endettement.

Cependant, si vous êtes en situation de surendettement, vous devez vous tourner vers des offres de rachat spécialement mises en place pour votre type de profil.

Type et nombre de crédits

Passons à présent au vif du sujet : les crédits. Si vous lisez cet article aujourd’hui, c’est que vous souhaitez regrouper vos crédits en un seul et unique crédit. L’établissement financier qui sera chargé de les racheter va vouloir en savoir davantage. Moins vous aurez de crédits en cours, plus votre dossier aura tendance à être accepté. En clair, si vous avez souscrit plus de 7 crédits, on vous proposera un taux moins intéressant, une durée moins longue et des conditions globalement moins avantageuses. 
Concernant les prêts à la consommation, leur montant doit être compris entre 1 000 et 75 000 euros pour faire l’objet d’un regroupement de crédits 

Attention

Les dettes de jeu et les crédits professionnels sont exclus.

Comportement bancaire

Comme durant un examen, l’organisme financier vers lequel vous vous êtes tourné va juger votre sérieux. Non pas pour une dissertation de français, pour la bonne gestion de vos finances. Il va analyser soigneusement vos derniers relevés bancaires afin de s’assurer qu’il n’y a pas de grosses dépenses superflues ou tout autre type d’irrégularités. Soyez donc vigilant. 
L’organisme s’assurera également que tous vos prêts sont bien déclarés et payés en temps et en heure. En effet, si vous êtes inscrit au Fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP), il vous sera difficile de négocier un rachat de crédit.

De 7 à 77 ans

Et l’âge dans tout ça ? Pour rappel, tout le monde est éligible à un rachat de crédit et ce peu importe l’âge ! En effet, il vous suffit d’être majeur de ne pas avoir été déchu de vos droits civiques. D’ailleurs, de nombreux établissements prêteurs acceptent le paiement de la dernière échéance de remboursement jusqu’à 85 ans, et s’il s’agit d’un prêt hypothécaire, jusqu’à 95 ans ! 

Les délais

Ça y est ! Votre demande de rachat de crédit a enfin été acceptée. Reste à savoir combien de temps il faudra attendre pour voir les fonds débloqués. En général il faut un délai de : 

  • au moins 10 jours pour un regroupement de crédit à la consommation ; 
  • au moins 30 jours pour un regroupement de crédit avec une garantie hypothécaire.

Bon à savoir

Il peut arriver que votre dossier soit rejeté. Pas de panique ! Vous avez la possibilité de retenter votre chance une fois que votre situation financière se sera améliorée. Il faut généralement attendre 6 mois pour envoyer une nouvelle demande.

Sources

Comment renégocier ou obtenir le rachat de son crédit immobilier ? - service-public.fr
Rembourser son crédit immobilier avant son terme : comment ça marche ? - economie.gouv.fr
Loi Lagarde du 1er juillet 2020 - Legifrance

Foire aux questions

🤷 Quels sont les organismes de rachat de crédit qui acceptent facilement les dossiers ?

Pas de traitement de faveur en France. Les critères d’octroi d’un rachat de crédit sont les mêmes pour tous les organismes financiers. Il n’y a donc pas de formule magique ou d’organismes plus enclins à vous accorder votre demande de rachat de crédit. 
Toutefois, plus le montant de votre crédit sera faible, plus vous aurez de chance de recevoir une réponse positive. Dans tous les cas, une simulation en ligne vous éclairera sur le montant total de l’opération en fonction de la durée choisie. Cela tombe bien, Climb propose un simulateur gratuit et rapide. N’hésitez pas !

🤝 Existe-t-il un risque de fraude au rachat de crédit ? 

Oui, malheureusement. Il faut se montrer très vigilant face aux escrocs. Ils se font généralement passer pour un organisme de rachat de crédit en ligne et promettent des offres de regroupement à taux imbattable. Puis ils utilisent vos données personnelles pour usurper votre identité afin d’ouvrir un crédit en ligne à votre nom. Prudence ! Parfois, certaines offres sont trop belles pour être vraies. 

🤝 Est-ce que ma banque peut racheter mes crédits ?

Oui, votre banque peut racheter vos crédits, mais ce ne sera peut-être pas le choix le plus judicieux ni le plus avantageux pour vous. En effet, faire jouer la concurrence a toujours ses avantages. Comme nous vous le disions plus haut, les organismes externes proposent souvent des offres de rachat plus compétitives. 

🤷 Que faire après un refus de rachat de crédit ? 

Il ne faut surtout pas perdre espoir ! En effet, le non d’une banque peut être le oui d’une autre. N’hésitez donc pas à faire plusieurs demandes auprès d’autres organismes. Vous avez également la possibilité de faire appel à un courtier qui, grâce à son réseau, pourra vous aider à obtenir ce que vous souhaitez. De plus, en cas de refus de rachat de crédit, l’établissement financier ou le courtier ne peut pas légalement facturer de frais ou de pénalités. Si des frais ont déjà été avancés, il devra vous les rembourser.