1. Accueil

  2. Livrets, plans et comptes épargne

  3. Le Livret A, placement préféré des Français

Le Livret A, placement préféré des Français

livret a
Aldric Emié

Mis à jour le 25 novembre 2022

Si ce n'est pas le plus rentable, c'est la star de l'épargne populaire française. Champion indétrôné des livrets bancaires réglementés, le livret A représente 260 milliards d'euros d'encours en 2018. S'il est une option très avantageuse pour les personnes mineures, le Livret A et son taux à 2 % sont loin d'être les produits d'épargne les plus florissants. Quel est le plafond du livret en 2020 ? Comment sont calculés les intérêts du livret A ? Quelle est la différence avec un livret LDD ? Les réponses ici.

Livret A : champion de l'épargne populaire

Distribué par les établissements bancaires, le livret A appartient à la catégorie des livrets d'épargne réglementée. À la différence d'un compte courant, il n'est pas adossé à une carte ou un chéquier, mais permet d'effectuer des virements. Son taux est actuellement à 2 %.

► Lire aussi Livret A : définition et fonctionnement

Option par défaut des jeunes épargnants, le Livret A est un produit d'épargne défiscalisé. C'est-à-dire que les intérêts qu'il génère pour ses détenteurs ne sont pas imposables, et qu'il n'est donc pas nécessaire de les inscrire sur sa déclaration de revenus. Le taux du Livret A est fixé par le gouvernement qui peut le réviser deux fois par an. En France en 2019, on dénombre 55 millions de Livret A actifs, à raison d'un Livret A par personne. Le succès de ce livret réglementé tient notamment au fait qu'il est garanti par l’État. En ouvrant un livret A, les épargnants savent qu'ils ne courent aucun risque sur ces économies.

Jusqu'en 2008, seules trois banques étaient habilitées à proposer des livrets A : 

Le 1er janvier 2009, une réforme de la Loi de modernisation de l’économie (LME) entre en vigueur qui autorise l'ensemble des enseignes bancaires à distribuer des livrets A. Depuis lors, il est possible d'ouvrir un Livret A à La Poste, au Crédit Lyonnais, au Crédit Agricole... Mais également dans les banques en ligne (Boursorama, BforBank, Fortuneo, etc.).

Depuis le début de l’année 2019, la croissance des encours suit son rythme, alors même que la rémunération est inférieure à l’évolution du coût de la vie en France (matérialisée par l’inflation). 

► Lire aussiPeut-on ouvrir un Livret A à La Poste ?

Plafond du Livret A

Comme de nombreux produits d'épargne réglementée, le livret A est plafonné : les sommes placées dessus ne peuvent excéder un certain seuil. Les plafonds du livret A sont les suivants ;

  • 22 950 € pour les personnes physiques ;
  • 76 500 € pour les associations ayant fait l'objet d'un relèvement depuis sa création.
  • illimité pour les organismes HLM, les seuls "autorisés à effectuer des dépôts sur leur livret A sans être soumis à un plafond". 

Autrement dit, en tant que particulier, vous pouvez épargner au maximum 22 950 € sur votre Livret A. Au-delà de cette somme, avec la capitalisation de vos intérêts (seuls 10,9 % des Livrets A dépassent le plafond maximum autorisé), aucun versement supplémentaire ne sera possible, comme l'explique l’article L 221-4 du Code monétaire et financier  :

« Le plafond prévu à l’article L. 221-4 est fixé à 19 125 euros pour les personnes physiques et 76 500 euros pour les associations mentionnées au premier alinéa de l’article L. 221-3. La capitalisation des intérêts peut porter le solde du livret A au-delà de ce plafond ».

Le plafond du livret A 2018 était le même : les seuils n'ont pas bougé depuis 2013. Par ailleurs, ce seuil est le même pour toutes les banques : le plafond du Livret A à la Caisse d'Épargne est le même qu'au Crédit Agricole, etc.

Le saviez-vous ? 

45,1 % des Livrets A contiennent moins de 150 €.

Comment sont calculés les intérêts du livret A ?

En France, pour calculer les intérêts des livrets d'épargne réglementée, on applique ce qui s'appelle la méthode des quinzaines. Ce système, qui date d'avant l'invention de l'informatique, consiste à calculer les intérêts générés par quinzaine de jours. Une année comptant 12 mois donc 24 quinzaines, on parle de la règle des 24 quinzaines. 

Pour faire simple, pour une somme déposée un jour X du mois, les intérêts sont générés la quinzaine suivante. Pour maximiser les intérêts, il est donc conseillé de déposer de l'argent sur son livret entre le dernier jour du mois M, et, le 14 du mois M+1 (entre le 31 janvier et le 14 février par exemple). De cette façon, les intérêts seront pris en compte dès le début de la quinzaine qui démarre :

  • soit le 1er du mois,
  • soit le 16 du mois.

La règle veut que le montant des intérêts soit proportionnel au temps passé le livret A. Plus vous placez de grosses sommes longtemps, plus vous générez d'intérêt. À titre d’exemple, si une somme de 15 000 euros est placée sur un Livret A pendant toute l’année, alors les intérêts seront de 112,50 euros. Si des sommes sont déposées au fil de l’année, alors un prorata va s’appliquer à chaque dépôt.

> Lire aussi : Livret Jeune : définition et fonctionnement

Quelle est la différence entre un Livret A et un Livret LDD ?

Les conditions d'ouverture

À plusieurs niveaux, les deux livrets défiscalisés semblent posséder des caractéristiques identiques, ils ne concernent pas les mêmes publics. À commencer par les conditions d'éligibilité : alors qu'il est nécessaire d'être majeur(e) et domicilié(e) fiscalement en France pour ouvrir un Livret de Développement Durable, le Livret A est accessible même aux enfants et aux bébés. N'importe quel particulier, mineur ou majeur, peut se rendre dans sa banque et demander l'ouverture d'un Livret A. Généralement, les parents se chargent de l'ouvrir à la naissance de leur enfant, qui en bénéficie à sa majorité. 

Le montant initial

Autre différence : le montant minimum du versement initial. Il est de 10 € réglementaires avec un Livret A, de 0 € réglementaire avec un LDD. Pour ce dernier, notez que la plupart des établissements bancaires exigent des frais d'ouverture d'environ 15 € (selon les conditions spécifiques à chaque banque). 

► Lire aussiQui rapporte le plus Livret A ou LDD ?

Les plafonds

Enfin, les plafonds des deux livrets sont différents. Le plafond actuel du Livret A est fixé à 22 950 € et celui du LDDS à 12 000 €. Le nombre de comptes au plafond est différent selon les deux produits :

  • 16,7 % de l’ensemble des LDDS ouverts (soit 47,7 % de l’encours d’épargne du LDDS) ;
  • 5,2 % pour le Livret A (pour 26,7 % de l’encours du Livret A).

Quelle est la différence entre un livret A et un PEL ?

Pour effectuer des travaux dans son logement ou devenir propriétaire, il n'est pas rare d'avoir au crédit et aux produits d'épargne logement. Le plus connu d'entre eux, c'est le Plan Épargne Logement (PEL). Moins répandu, moins accessible que le Livret A, le Plan Épargne Logement s'inscrit dans un projet immobilier mûrement réfléchi :

  • faire construire ou acheter sa résidence principale
  • réaliser des travaux dans son logement

L'objectif du PEL n'est pas de disposer d'une épargne accessible mais de se constituer un apport personnel en vue de décrocher un crédit immobilier. Pour cette raison, les sommes placées sur le PEL sont bloquées et les versements exigent un minimum de 225 €. Le plafond du PEL est de 61 200 €. La durée minimale de détention d'un PEL est de 4 ans, et limitée à 10 ans. 

Livret A ou assurance-vie ?

L’assurance-vie lie deux parties par contrat pour une durée minimale de 8 ans conseillée, pour bénéficier des avantages fiscaux. En effet, une assurance-vie a pour but de fructifier durant une période connue à la signature du contrat. C’est une épargne de précaution qui sert à financer des études, préparer sa retraite ou encore pour prévoir un apport pour un investissement immobilier. 

A contrario d’un Livret A, l’assurance-vie ne laisse pas dormir l’argent sur un compte, mais le capital déposé va servir à investir dans des fonds pour financer des projets très différents. En effet, il est possible de choisir entre des fonds en euros, en euros-croissance ou multisupport. 

Seulement que choisir comme type de placements pour l’assurance-vie ? 

  • les fonds en euros garantissent le capital à 100 %, mais le rendement est considéré comme faible ;
  • les fonds en euros-croissance sont des investissements dans l’économie Européenne ; 
  • les multisupports en unités de compte permettent d’avoir de meilleures performances, mais avec un risque de perte du capital. Le multisupport donne la possibilité de diversifier les investissements. 

Voici quelques critères pour savoir comment faire le choix entre un livret et une assurance-vie : 

  • Est-ce une épargne de précaution ou un placement à long-terme ?
  • Avez-vous besoin de fonds disponibles à tout moment ou bien un capital à faire faire fructifier ?
  • Souhaitez-vous mettre de côté pour votre avenir ou bien juste alléger votre compte-courant ?

Ce sont seulement ces 3 questions qui sont les principales pour prendre votre décision. Le fait de s’engager sur du long terme peut faire peur, dans ce cas, il vaut mieux envisager un livret. Il existe des livrets avec un rendement supérieur au livret A ou avec un objectif différent. Par exemple, le LDDS a pour but d’aider des projets de développement durable. Il a le même rendement que le Livret A, mais son investissement est précis. Pour les moins de 25 ans, le Livret Jeune permet d’épargner avec un taux qui ne peut pas passer en-dessous de 0,75 %. Son rendement oscille entre 1 % et 2 % selon les établissements bancaires. 

Il en est de même pour les placements, il est possible de choisir un PEA (plan d’épargne en actions) qui promet un rendement assez élevé en fonction du choix de fonds, mais qui ne propose pas de clause bénéficiaire. 

Comment ouvrir un Livret A ?

Comme tous les livrets d'épargne réglementée, l'ouverture du Livret A s'effectue à la banque. Vous pouvez vous rendre en agence ou effectuer la démarche en ligne depuis votre espace particulier sur le site de votre établissement bancaire. Même s'il est facile à ouvrir, vous devrez néanmoins fournir quelques justificatifs à la banque pour l'ouverture de votre Livret A :

  • une pièce d’identité en cours de validité (carte d’identité ou passeport) ;
  • un justificatif de domicile de moins de 6 mois, à votre nom ou accompagné d’une attestation d’hébergement ;
  • 1 RIB de votre compte courant ;
  • un chèque d’au moins 10 € (le montant initial minimum) pour approvisionner le compte à l’ouverture.

Si vous êtes mineur(e), une copie de votre acte de naissance ou du livret de famille vous sera demandée.

► Lire aussi Clôture du Livret A : comment fermer son Livret A ?

Pourquoi ouvrir un Livret A ?

Pour faire face aux aléas de la vie

Avec son taux à 2 %, c'est loin d'être le produit d'épargne le plus rentable du marché. Pourtant, le Livret A demeure le placement préféré des particuliers. Et pour cause : il s’agit de l’un des rares placements sur lesquels on perçoit des intérêts permettant à peu près de couvrir l’inflation tout en bénéficiant d’une liquidité totale. Avec un livret A, vous n'avez aucun frais ni pénalités de retrait, ni de durée de détention minimum avant retrait possible. Le livret A ne vous permettra sans doute pas de devenir propriétaire mais cela reste une excellente épargne de précaution en cas de coup dur ou de dépenses imprévues. En cas d'urgence (chaudière ou voiture en panne par exemple), c'est également une bonne alternative au crédit.

► Lire aussiLe Livret d'Épargne Populaire

Pour assurer un petit capital à ses enfants

Avant même de posséder leur propre compte bancaire, de nombreux enfants possèdent un Livret A, ouvert par leurs parents et alimentés par eux. Parfois même depuis la naissance ! C'est là un excellent moyen de les aider à se lancer dans la vie active à leur majorité. Vous pouvez choisir d'effectuer des virements réguliers dessus ou d'attendre des occasions particulières (fêtes de fin d'année, anniversaires, etc.)

Notez que pour les enfants de moins de 12 ans, les banques proposent des livrets jeunes, souvent plus avantageux que le Livret A en termes de rémunération. Ainsi, on trouve le livret Zébulon chez LCL (0,95 %), le Livret Première Épargne au CIC (1,50 %), le Livret MeZécos au Crédit Mutuel (1,50 %) ou encore le Livret Premier Pas à la Banque Populaire (entre 0,95 % et 2 % selon les agences).

D'autres produits d'épargne à découvrir :

Foire aux questions

🤝 Je n'ai pas de compte courant, puis-je ouvrir un Livret A ?

Légalement, oui. En théorie, un particulier peut se contenter d'un livret A. En revanche, à l'instar des crédits immobiliers, les banques exigent souvent la domiciliation des revenus (même si ce n'est plus obligatoire) et donc l’ouverture d’un compte courant pour pouvoir ensuite ouvrir un livret. En effet, le livret seul ne vous permet pas d'avoir une carte bancaire, ni un chéquier. Et sur le plan commercial, les banques y perdent, au vu du faible taux d'intérêt.