Climb ouvre

son capital !
  1. Accueil

  2. Investir : comment et où placer votre argent ?

  3. Comment investir en Bourse ?

Comment investir en Bourse ? 6 règles à connaître

Spekulation, Finanzen Euro, Börsencharts und Hochhäuser, Panorama, Hintergrund
Aldric Emié

Mis à jour le 23 novembre 2022

Trop risqué, trop volatil, trop instable, pas assez rentable, le marché boursier est loin de faire l'unanimité auprès des investisseurs français, qui lui préfère l'immobilier. Pourtant, les statistiques démontrent que le « couple rendement / risque » s'avère très avantageux, à condition d'y mettre la patience nécessaire et de supporter les écueils des marchés financiers. Comment investir en bourse en étant débutant ? Comment investir en bourse pour les nuls ? Est-il intéressant d'investir en bourse avec un petit budget ?

Investir en Bourse, ça consiste en quoi ?

Investir en Bourse consiste à acheter ou vendre des titres sur les marchés financiers. Ces marchés sont implantés notamment :

  • à Paris (Euronext PARIS) ;
  • à New York (NYSE, NASDAQ) ;
  • à Londres (London Stock Exchange).

Il en existe d'autres, mais ces trois-là sont les plus connus. Ces places de marché sont des lieux où les émetteurs de titres, qui peuvent être des entreprises ou des États, attirent les investisseurs. C'est là qu'elles vendent leurs titres, que les investisseurs achètent ensuite. Ces titres sont des actions ou des obligations, des autrement dit des parts de sociétés cotées. Chaque action représente une part du capital de la société. Plus un associé détient d'actions ou d'obligations, plus sa part dans la société est importante, de façon proportionnelle. Quand vous achetez une action, vous devenez ce que l’on appelle un actionnaire, un associé de l’entreprise. Vous investissez dans ce qu'on appelle "l'économie réelle".

Action, obligation, quelle différence ?

Attention à ne pas les confondre : lorsque vous achetez des actions, vous achetez la propriété partielle d’une entreprise. Tandis qu'acheter une obligation revient à lui prêter de l'argent (en quelque sorte). Pour les sociétés, les obligations émises représentent un moyen de financement. En achetant des obligations, vous fournissez à l’émetteur de l’argent pour investir dans son entreprise ou organisation.

Lire aussi : Investir en loi Pinel : patrimoine et défiscalisation

Pourquoi investir en Bourse ?

L'investissement en Bourse répond à plusieurs objectifs :

  • se constituer une source de revenus supplémentaires grâce aux dividendes versés par les sociétés dans lesquelles vous détenez vos titres. Selon la nature des titres (actions ou obligations), ces dividendes peuvent prendre la forme :
    • d'une quote-part des bénéfices de la société si l'actionnaire détient des actions ;
    • de coupons s'il possède des obligations, correspondant aux intérêts, les obligations étant des prêts consentis par les investisseurs aux émetteurs.
  • générer des plus-values : en revendant vos titres plus cher que leur prix d'achat, du fait de l'évolution des prix du marché.

De nombreux sites permettent d'investir en Bourse. Si vous souhaitez vous lancer, il est vivement conseillé de s'informer, en "lisant" très régulièrement l'information économique et boursière. En France, le site Boursorama reste une référence dans le domaine de l'information boursière et du suivi des indices. 

Bon à savoir

Il est désormais possible investir en bourse avec la FDJ (Française des Jeux).

Les plus-values latentes en fiscalité : explication

Réaliser une plus-value sur un investissement est un signe que l’on vient de réaliser une bonne affaire. Pour autant, sur les marchés financiers, boursiers ou même immobiliers, cette différence de prix - et donc de gains pour les investisseurs - n’est pas toujours correctement comprise, au même titre que la notion de plus-value latente.

On définit la plus-value de deux façons différentes : une plus-value effective est considérée comme telle dès lors que le produit de l’investissement (actif ou bien) a vu sa valeur augmentée entre le moment de son acquisition et le moment de sa vente. Autrement, une plus-value est considérée comme latente pendant toute la durée de détention de l’actif ou du bien, jusqu’au moment de sa cession. 

Il est ainsi possible d’avoir des plus-values latentes immobilières, sur des titres, dans des OPCVM, et OPCI, dans des trackers en Bourse, etc. Par définition, les plus-values latentes représentent ainsi la différence entre un prix d’achat et un prix de cession d’un bien durant sa durée de détention. 

À l’opposé, nous trouvons également les moins-values, qui définissent la perte de valeur d’un actif ou d’un bien. Une situation de moins-value représente une perte pour un investisseur. Une moins-value latente concerne également la durée de détention, qui devient effective par la suite au moment de la revente.

À noter que les plus-values latentes servent également en comptabilité : la valeur réelle d’un bien est parfois supérieure à sa valeur comptable, ce qui crée une plus-value latente.

► Lire aussi : Investir dans une entreprise : ce qu'il faut savoir

Comment investir son argent intelligemment dans la Bourse ?

Contrairement au marché immobilier, les marchés boursiers sont assez volatils, peuvent subir des écueils assez violents. Cela dit, le jeu peut en valoir la chandelle. Malgré les risques, les marchés boursiers offrent souvent des rendements très avantageux, des performances intéressantes.

Règle n°1 : investissez l'argent que vous n'utilisez pas

Lorsqu'on investit dans les marchés financiers, le risque encouru n'est pas anodin. On évitera donc de placer toute son épargne dans des supports boursiers. Assurez-vous de conserver une épargne de précaution, l'équivalent de 3 à 6 mois de revenus, sur des placements sécurisés, comme un livret d'épargne ou une assurance. En cas de perte en capital, il est important que votre niveau de vie ne soit pas impacté par votre investissement boursier

► Lire aussi : Où investir en 2021 ?

Règle n°2 : renseignez-vous en amont

Cela peut sembler évident, mais bon nombre de jeunes traders se contentent d'acheter des livres ou de suivre les conseils de Youtubers avant de se lancer. Si cette stratégie peut fonctionner, elle demeure assez incertaine en matière de résultats. Lorsqu'on veut investir en Bourse, il est impératif de se renseigner sur :

  • les produits financiers ;
  • leurs risques ;
  • leurs mécanismes ;

Mais ce n'est pas tout : pour bien investir en Bourse, il faut également regarder de près la santé financière et de l'entreprise qui émet les titres, et ses perspectives. Tous ces éléments auront une influence sur le prix et le risque des valeurs mobilières qu'il a émises. Sur ce point, sachez que les sociétés cotées en Bourse doivent faire preuve de transparence et transmettre au public certaines informations, notamment :

  • chiffres trimestriels, semestriels, annuels,
  • annonces en cas d'opération de fusion, etc.

Règle n°3 : préparer votre stratégie

Cela peut sembler évident, mais de nombreux traders débutants se contentent de se fixer des objectifs en gains, en négligeant ceux en pertes

Règle n°4 : ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier

C'est la règle d'or en investissement : on n'investit jamais tout sur un seul support. Pour mutualiser les risques et éviter les pertes en capital trop importantes, il est indispensable de diversifier ses placements, ses produits et ses secteurs d'investissement. Ainsi, si une valeur vient à baisser, les conséquences sur l'ensemble du portefeuille seront moindres.

Règle n°5 : veillez au grain sur votre portefeuille

Tel un capitaine de navire, scrutant l'horizon à la recherche du moindre écueil, du moindre friselis, il est impératif de garder un œil attentif sur votre portefeuille de titres, surtout s'il contient des produits à effet de levier qui nécessitent une vigilance particulière. Les marchés peuvent connaître de fortes variations boursières, une vigilance constante est de mise pour éviter les mauvaises surprises et garder le cap.

Règle n°6 : sachez couper les ponts quand c'est nécessaire

On n'investit pas en Bourse sans avoir préalablement défini des objectifs en gains, mais également en pertes. Et il est capital de respecter ces seuils pour éviter de tomber dans la spirale du "toujours plus", très risquée avec les supports boursiers : si vos objectifs de gains sont atteints, prenez-les, si votre seuil de pertes l'est aussi, même conseil. Certes, il est facile de se laisser entraîner par les bénéfices réalisés et d'en attendre toujours plus, mais certains investissements peuvent entraîner une perte totale des capitaux investis d'où l'importance de respecter le seuil fixé et d'accepter les pertes. 

Lire également : Où investir à l'étranger en 2020 ?

Comment investir en Bourse ?

Ouvrir un PEA (Plan d'Epargne en Actions)

Pour investir en Bourse et mettre un pied dans ce marché que certains imaginent inaccessible, ouvrir un PEA (Plan d’Épargne en Actions) est une possibilité intéressante pour diversifier son patrimoine. 

Prenant la forme d’un portefeuille d’actions, le Plan d’Épargne en Actions se décline en plusieurs genres : 

  • Le PEA bancaire (un compte titres et un compte espèces associés),
  • Le PEA-PME (spécialisé dans les titres des PME),
  • Le PEA assurance (contrat de capitalisation sans possibilité d’acquisition d’actions en direct),
  • Le PEA jeunes (pour les investisseurs en herbe).

Ouvrir un Plan d’Épargne en Actions (PEA) classique ou encore un PEA-PME vous permettra d’investir en Bourse assez facilement. Deux comptes sont associés au sein de ce type d’enveloppe : un compte en espèce où l’investisseur effectue des versements et où il perçoit ses dividendes, et un compte portif contenant les différentes actions et fonds investis. La valeur de ces titres sera par la suite reversée en tant que capital sur le compte personnel de l’investisseur. 

Investir en Bourse via un PEA vous demandera également de faire un choix quant à sa gestion

  • La gestion libre permet à l’investisseur de faire ses propres choix en matière de titres, ce qui suppose une connaissance du fonctionnement du marché boursier.
  • La gestion profilée permet à l’investisseur de se tourner vers des enveloppes prédéfinies en fonction de son profil et de son appétence au risque.
  • La gestion pilotée permet à l’investisseur de déléguer la gestion de son PEA à des spécialistes chargés de répartir le capital investi dans les différents marchés.

La loi Pacte a apporté son lot de nouveautés fiscales en 2019, notamment avec la création d’un PEA Jeunes, prévu pour les majeurs âgés de 18 à 21 ans inclus, et pour les étudiants de moins de 25 ans inclus, s’ils sont encore rattachés au foyer fiscal de leurs parents. Un plafond de 20 000 € de versements a été mis en place contre 150 000 € pour un PEA classique. 

Enfin, le PEA-PME vise à investir dans les Petites et Moyennes Entreprises (PME) et les ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) françaises. Son fonctionnement est le même qu’un PEA dit classique, à l’exception de son plafond qui est de 225 000 € lorsqu'il est cumulé à un PEA classique.

Les comptes-titres ordinaires (CTO)

Là où le PEA ne vous permet d’investir qu’en France et en Europe, les CTO - pour compte-titres ordinaires - vous ouvrent les portes du monde entier : Asie, États-Unis ou encore Océanie seront accessibles, ainsi que certains secteurs particuliers (l’or, le pétrole et les cryptomonnaies en tête).

Investir dans les marchés financiers mondiaux est certes intéressant, mais les avantages fiscaux offerts par le PEA peuvent faire pencher la balance. Ouvrir un compte-titres vous donne accès aux actions américaines en direct, qu’on ne peut pas placer sur un PEA ou un PEA-PME, qui sont des enveloppes plutôt orientées vers des trackers de l’indice CAC 40.

Pour votre CTO, il vous faudra choisir un courtier ou une banque. Ici, le choix est vôtre, mais pensez à vérifier certains points avant de faire votre choix : 

  • L’interface du broker choisi,
  • Les marchés couverts par ce dernier,
  • Les frais d’inactivité et de droits de garde,
  • Les frais de courtage.

Au même titre que le PEA, il vous sera possible d’investir en CTO en gestion pilotée, pour déléguer la gestion de votre enveloppe à des professionnels. 

Dans quoi investir en Bourse ?

Investir dans le CAC 40

Tout le monde le connaît de nom sans pour autant comprendre réellement de quoi il s’agit : le CAC 40 est le principal indice boursier de la Bourse de Paris. Pour investir en Bourse, il peut être intéressant de se pencher plus en détail sur ce dernier…

C’est en 1987 que la compagnie des agents de change fonda le CAC 40, acronyme pour Cotation Assistée en Continue, sur la base de 1 000 points. Un indice relativement jeune lorsqu’on le compare au S&P 500 créé en 1957 ou le Dow Jones qui a vu le jour en 1884 !

En tant qu’indice boursier, le CAC 40 rassemble, sans surprise, les quarante entreprises françaises cotées en Bourse les plus importantes. Pour entrer dans ce “club-select”, les entreprises doivent se mettre sur leur trente-et-un et répondre à des critères pointus : 

  • Leur capitalisation boursière : valorisation au prix du marché de toutes les actions d’une société.
  • Leur liquidité : capacité à convertir ses actifs en espèces et capacité d’endettement.
  • Leur capital flottant : actions susceptibles d’être échangées sur le marché boursier.

La Cotisation Assistée en Continue tire son nom du fait que l’indice est calculé toutes les 15 secondes du lundi au vendredi entre 9h et 17h30 selon leur offre et leur demande, par rapport au DAX 30, l’indice allemand qui, lui, est calculé toutes les secondes. Le CAC 40 fait également partie d’Euronext, le marché européen, et sa composition change assez souvent : EDF avait par exemple quitté l’indice en 2015 pour être remplacée par Klépierre

Douze entreprises françaises font cependant figure de vétérans au sein du CAC 40, puisqu’elles ne l’ont jamais quitté depuis sa création : 

  • Accor,
  • Air Liquide,
  • Carrefour,
  • Danone,
  • Lafarge-Holcim,
  • L’Oréal,
  • LVMH,
  • Michelin,
  • Saint-Gobain,
  • Sanofi,
  • Société Générale,
  • Vivendi.

Qu'est-ce qu'une obligation ?

Une obligation est une valeur mobilière assimilée à un titre de créance négociable. Cela peut paraître un peu complexe mais vous allez comprendre. C’est l’inverse d’une action qui est un titre de propriété. En clair, en achetant des obligations vous deviendrez le créancier ou le prêteur de celui qui l'a émise (l’entreprise). Vous accordez un prêt à une entreprise en quelque sorte. 

En échange vous obtiendrez “un coupon” (l'équivalent du dividende pour une action). C’est un intérêt dont le taux a généralement été fixé lors de l'émission de l'emprunt obligataire. L’obligation prend fin lorsque le “prêt” a totalement été remboursé. Il existe de nombreuses catégories d’obligations, notamment : 

  • obligations d'État,
  • obligations émises par une entreprise du secteur privé.

Qu’est-ce qu’un ETF (Exchange-Traded Fund) ?

Les Exchange-Traded Fund, ou ETF, ont signé une révolution dans le monde de la finance et des marchés boursiers : avec un encours total de 5 500 milliards de dollars fin 2019, soit une croissance annuelle de 20 % et près de 7000 ETF existants, les trackers sont plus que jamais au centre de préoccupations des investisseurs. 

Pour vulgariser, les ETF sont des fonds qui répliquent un indice boursier. Les plus importants sont : 

  • ISHARES CORE DAX (DE) avec 5 606 M d’encours : Allemagne.
  • LYXOR EURO STOXX 50 (DR) avec 4 705 M d’encours : Europe.
  • LYXOR CAC 40 (DR) avec 3 547 M d’encours : France.
  • LYXOR S&P 500 avec 3 141 M d’encours : États-Unis.
  • LYXOR MSCI WORLD avec 2 480 M d’encours : Monde.

Les ETF sont des fonds indiciels cotés en continu et négociés en Bourse de la même façon qu’une action. Quelle que soit la gestion mise en place, ils ont tous le même objectif : répliquer à la hausse ou à la baisse l’évolution d’un indice ou d’un actif.

Ainsi, là où certains ETF vont répliquer la performance d’un indice boursier (NASDAQ, S&P 500, CAC 40, etc.), d’autres vont se focaliser sur un actif en particulier (les matières premières, la technologie, etc.).

Les trackers sont des fonds répliquant des indices : dès lors, ils sont considérés comme des fonds passifs. En opposition à la gestion active des actions et obligations achetées en Bourse, cette gestion passive permet de s’assurer une certaine sécurité. En effet, si vous investissez sur l’ensemble du CAC 40, vous aurez statistiquement moins de chance de voir l’intégralité de l’indice chuter soudainement que lors d’un investissement sur des actions d’une seule entreprise unique. 

De ce fait, les ETF cotés sont largement plébiscités pour débuter en Bourse, car ils allient diversification d’actifs et relative sécurité quant aux risques de perte de capital. 

Comment investir sur le Forex ?

Le marché financier des  devises ou de gré à gré échange chaque jour près de 6 600 milliards de dollars. Le marché des devises est l'un des plus grands marché mondial. 

Avant de commencer à investir sur le marché des devises, il est possible de vous créer un compte démo trading en ligne sur Forex. Dès votre inscription, vous pouvez bénéficier d’un simulateur de bourse en ligne. Ainsi, vous pourrez avoir une vue globale des cotations en temps réel, et gagner jusqu’à 50 000 euros d’argent virtuel. 

 En ouvrant ce compte démo, vous ne prenez aucun risque financier. Lorsque vous avez accès à ce compte, il s’agit en quelque sorte d’une formation sur le marché. Vous pouvez ainsi vous familiariser avec la plateforme de trading, et comprendre le fonctionnement de Forex

Avec ce compte, vous pouvez apprendre à gérer vos émotions, en cas de perte d’argent, vous pouvez dès à présent établir une stratégie, et vérifier son efficacité. 

Après deux à trois mois d'entraînement sur le compte démo, vous pouvez passer ouvrir un compte réel.

Investir dans une SICAV : une bonne idée ?

Les SICAV, ou sociétés d'investissement à capital variable, sont des produits financiers de plus en plus démocratisés. Avec un rendement stable et un risque faible, les SICAV sont-elles toujours de bons supports sur lesquels investir à moyen ou long terme ?

En 2018, le marché boursier a été désastreux. Nombreux sont les fonds qui ont connu de lourdes pertes. Les actions Europe n’ont pas pu échapper à la débâcle. Tel est notamment le cas de BNP Paribas qui a enregistré une perte de 4,23 %, ou encore Échiquier Agressor avec -24,7 %.

Du côté des fonds spécialisés dans les pays émergents, là encore les pertes sont considérables. Carmignac Emergents A Eur AAC a totalisé une perte de -18,59 %, pour GS EM MKTS EQ PTF I CAP de Goldman Sachs Asset Management -17,39 %, ou encore FF Emerging Markets A USD de Fidelity International a chuté de -16,87 %.

En 2019, le marché boursier connaît un revirement, et relève la tête de l’eau. Dès mars 2019, la Fed élabore une politique monétaire au marché des actions de réaliser des résultats positifs, le restant de l’année. Ainsi, la performance des SICAV en 2019 a été au-delà des attentes en dépit des prévisions pessimistes prévues en début d’année.

 

Qu’est-ce que la volatilité d’une action ?

En Bourse et sur les marchés financiers, la volatilité définit la mesure du risque selon les variations du cours d’un actif. La volatilité d’un portefeuille va ainsi avoir un impact prépondérant sur l’espérance de gain de l’investisseur. Si cette valeur est trop élevée, l’investisseur dans ce type de valeur est alors risqué, et inversement : une volatilité faible vous assure un remboursement.

La volatilité est importante, et ce peu importe l’horizon d’investissement : sur le court ou le long terme, elle impacte les décisions des investisseurs et parfois la valeur même des actions et obligations concernées.

Le terme volatilité a bien des synonymes : on parle également d’instabilité d’un actif par exemple. Enfin, bien que nous parlions ici de termes financiers et boursiers, la volatilité est une notion que l’on retrouve également en chimie ou encore dans un domaine électoral.

Foire aux questions

🤝 Qui peut investir en Bourse ?

Nombreux sont les jeunes investisseurs à se tourner vers la Bourse pour réaliser leurs premiers investissements, et pour cause ! Le ticket d'entrée est largement abordable, mais prudence, il ne s'agit pas ici de placements sécurisés, bien que le risque soit généralement lissé dans le temps. De manière générale, tout le monde peut investir en Bourse, selon son profil investisseur, à condition de comprendre un minimum les rouages des marchés financiers et boursiers. 

🤔 Qu'appellent-on marchés réglementés en Bourse ?

Un marché réglementé est un marché boursier dont les transactions obéissent à des règles précises, régulé par l'AMF (Autorité des marchés financiers). L'entreprise de marché qui gère le marché réglementé a la forme d'une société commerciale. Sur le plan de la communication, les marchés financiers réglementés font preuve de bien plus de transparence et d'accessibilité quant à la situation financière des valeurs cotées. À l'inverse, les marchés non réglementés comme les systèmes multilatéraux de négociation, sont moins protecteurs à l'égard des investisseurs.

🤔 Comment investir en bourse avec un petit budget ?

C'est tout à fait possible : certaines actions s'achètent à 1 €, et certains courtiers investissement à partir de 10 €. L'investissement en Bourse, s'il est possible avec peu de liquidités, n'est pas conseillé pour autant. Les traders débutants subissent souvent d'importantes pertes en capital, et la mise initiale n'est pas garantie. Si vous avez un petit budget à investir, misez plutôt sur les cryptomonnaies, comme le bitcoin.

🤔 Peut-on investir en Bourse avec Boursorama ?

Boursorama Banque, la banque en ligne de Boursorama, propose à ses clients une offre Trading : des Plans d'Épargne en Actions et des comptes-titres, qui leur permettent de se constituer un portefeuille d'actions, avec en plus un panel de services boursiers exclusifs, tels :

  • Trading Board : un espace unique pour visualiser ses positions en un coup d'œil et passer vos ordres en toute simplicité. Construisez et organisez vos bureaux comme vous le souhaitez, avec les modules proposés : valeurs par indice, favoris, plus fortes variations, etc. NEW
  • ProRealTime® : un outil de trading professionnel d'analyse technique et chartiste en temps réel.
  • Direct Emetteurs : une plateforme pour passer les ordres en direct auprès des émetteurs de warrants, turbos et certificats partenaires de Boursorama Banque.

🤷 Qu'est-ce qu'un investissement plaisir ?

Les investissements plaisir, aussi appelés investissements atypiques, sont les placements dans lesquels la priorité n'est pas la recherche de la rentabilité ou la défiscalisation, mais qui répond à une passion, un centre d'intérêt cher à l'investisseur :

Pour ce type d'investissement, il est vivement conseillé de ne pas y consacrer dédier plus de 15 % de son patrimoine

Pour aller plus loin :