• 1.
    Comprendre ce qu'est un investissement
  • 2.
    Mettre ses finances personnelles à plat 
  • 3.
    Choisir le bon produit pour débuter dans l’investissement
  • 4.
    Sources
  • 5.
    Foire aux questions
  1. Accueil

  2. Investir : comment et où placer votre argent ?

  3. Comment investir pour un débutant ?

Comment investir pour un débutant ?

investir débutant
Marie Caillet
Marie Cailletrelu parMatthieu Roullier

Mis à jour le 23 novembre 2022

Vous venez d'empocher votre premier salaire, vous cherchez où placer une somme d'argent, vous demandez comment faire grandir votre capital ? Vous êtes au bon endroit. Investir n'a rien de compliqué : cette démarche ne nécessite ni des montants à plusieurs zéros, ni une expertise en Bourse. Tout ce qu'il vous faut, c'est avoir quelques connaissances de base et bien choisir vos premiers produits. Climb vous aide à faire vos premiers pas dans le domaine de l'investissement.

Comprendre ce qu'est un investissement

Investissement : définition

Le domaine des finances personnelles est nébuleux pour beaucoup. À tel point qu'on confond souvent certaines notions : épargne, investissement, placement, spéculation... Pour l'expliquer simplement, investir consiste à placer de l'argent dans des actifs avec l'objectif de générer des rendements, et ainsi d'empocher une plus-value à plus ou moins long terme. Bref : vous « sacrifiez » une somme d'argent pour la récupérer plus tard, augmentée d'intérêts. 

Cela, c'est la théorie. En principe, il faut bien garder en tête qu'investir comporte des risques : la plus-value n'est pas garantie, car tout dépend de la santé des marchés financiers au moment où vous récupérez votre mise. Toutefois, ceux-ci ont une tendance haussière sur le long terme, d'où l'intérêt d'investir dès aujourd'hui et sur une longue durée pour lisser les risques et maximiser les rendements. 

Petit lexique de l'investissement

Voici quelques termes à connaître pour bien appréhender la dynamique de l'investissement :

Actions : il s'agit d'une part symbolique d'une entreprise. En achetant des actions, vous détenez une partie du capital de cette société. En cas de performance positive, vous pouvez toucher des dividendes ou des gains, ou encore revendre vos parts avec une plus-value. Mais si la société est en perte de vitesse, votre action perd de la valeur et, en cas de faillite, vous perdez le capital investi dans l'entreprise.

Obligations : il s'agit d'une autre façon d'investir en Bourse : vous achetez des “dettes” à une société ou à un État qui vous remboursent votre prêt avec un taux de rendement fixe. Pour cette raison, les obligations sont considérées comme plus sûres que les actions, même si elles ne sont pas garanties à 100 % non plus. 

ETF : aussi nommés fonds indiciels cotés en Bourse, les ETF (Exchange Traded Funds) sont des trackers qui vont se calquer sur un indice boursier et donc suivre les mêmes évolutions. Ils sont gérés par des sociétés de gestion. Leur avantage par rapport à un indice boursier ? Ils sont plus accessibles, plus rapides à revendre et répliquent les fluctuations des indices boursiers de façon généralement fiable, et non d’entreprises.

Fonds d'investissement : aussi nommés fonds communs de placements, ils sont gérés par des organismes financiers agréés par l'AMF (Autorité des Marchés Financiers). Ces opérateurs spécialisés gèrent votre mise de départ en diversifiant ses placements dans le but d'optimiser ses bénéfices. Les SICAV, OPCVM, FCPI ou encore SCPI sont différents types de fonds d'investissements. 

Mettre ses finances personnelles à plat 

Équilibrer le risque et la sécurité

Investir, ça se prépare. Si une démarche d'investissement est bénéfique sur le long terme, il faut garder en mémoire que les sommes que vous allez placer ne vont pas être récupérables dans l'immédiat. Voilà pourquoi il est crucial, avant de souscrire à un produit financier, de vous poser la question de l'épargne de sécurité.

L'épargne de sécurité, ou fonds d'urgence, est une somme d'argent que vous allez stocker sur un support flexible de façon à pouvoir la récupérer en cas de dépense imprévue : une réparation de voiture, un dégât domestique, un accident... Le plus simple est de choisir le Livret A, support qui permet d'effectuer des virements facilement vers votre compte courant. 

Quant au montant de votre fonds d'urgence, à vous de le définir selon votre situation (familiale, professionnelle...). Pour certains, 3 mois de dépenses courantes constitueront une épargne suffisante. D'autres auront besoin d'avoir 6 mois, voire 1 an d'épargne pour ensuite investir sereinement.

Réfléchir à ses préférences d'investissement

Il n'y a pas une seule façon d'investir. Les sommes engagées, la fréquence, le support peuvent varier énormément d'un investisseur à l'autre. Une chose est sûre : quand on investit tôt, on met plus de chances de son côté ! La régularité est également un atout clé. 

Avant d'étudier les différents produits d'investissement, posez-vous quelques questions :

  • quelle somme voulez-vous (et pouvez-vous) investir chaque mois ?
  • quel est l'horizon d'investissement souhaité (5 ans, 10 ans, 20 ans...) ?
  • préférez-vous un produit bloqué (capital mobilisé pendant une certaine durée) ou flexible (capital récupérable, partiellement ou totalement) ?
  • préférez-vous un produit avec garantie de capital ou un produit avec un rendement élevé ?

Cette dernière question est particulièrement importante, car elle détermine votre profil d'investisseur. En finances personnelles, on le décline en 3 catégories : 

  1. prudent : l'investisseur souhaite placer son capital sans l'exposer, quitte à générer peu de rendement ;
  2. équilibré : l'investisseur souhaite protéger son capital tout en optimisant le rendement, quitte à s'exposer à un risque modéré de perte ;
  3. dynamique : l'investisseur recherche la performance, et accepte d'exposer son capital à un plus haut niveau de risque pour aller chercher un meilleur rendement.

Plus risqué que les autres, le profil dynamique n’est pas conseillé aux investisseurs débutants. 

Choisir le bon produit pour débuter dans l’investissement

Privilégier un support adapté aux débutants

Il existe de nombreux produits d'investissements : PEA, cryptomonnaie, crowdfunding, FCPI... Cependant, tous ne s'adressent pas au même type d'investisseurs. Certains actifs atypiques sont plus risqués ; d'autres demandent une mise de départ plus conséquente. Heureusement, il existe des produits idéaux pour les débutants : 

  • accessibles (vous pouvez commencez à investir avec un petit ticket d'entrée),
  • flexibles (vous pouvez moduler le niveau de risque et/ou retirer votre argent facilement),
  • reconnus (ce sont des supports appréciés aussi bien des investisseurs débutants que confirmés).

Parmi ceux-ci, on compte l'assurance vie, le PEA, le PER, la SCPI et la LMNP.

L'assurance vie est l'un des supports préférés des Français pour investir. La raison ? C'est un véritable couteau suisse ! En effet, l'assurance vie fonctionne comme un portefeuille que vous allez remplir avec les investissements de votre choix. Vous pouvez opter pour des fonds en euros (à capital garanti), des unités de compte (rendement plus élevé mais risque de perte en capital), et choisir leur répartition. Après 8 ans, vous bénéficiez d'un abattement annuel sur les intérêts (jusqu’à 4 600 € pour une personne seule et 9 200 € pour un couple) et un taux d’imposition réduit à 7,5 % (hors prélèvements sociaux).

Le PEA (Plan d'épargne en actions) permet d'investir facilement en Bourse, notamment via les ETF. Ses avantages ? Comme l'assurance vie, son exposition au risque est modulable selon le profil de l'investisseur. Il a aussi l'avantage de la souplesse : vous pouvez choisir d'effectuer des virements quand vous le souhaitez. Le PEA est intéressant à partir de 5 ans, car vos intérêts deviennent exonérés d'impôt. D'où l'intérêt d'ouvrir un PEA assez tôt pour « prendre date » et débloquer cet avantage !

Le PER (Plan d'épargne retraite) est intéressant si vous êtes fortement imposé (tranche marginale d’impostion à 30 % et au-delà) : les versements que vous effectuez sur votre PER peuvent être déduits de votre revenu imposable. En revanche, c'est un produit d'investissement sur le long terme, car pour profiter de ses avantages (soit un allègement des prélèvements sociaux à la clôture), l'idéal est d'attendre l'âge de 60 ans. 

La SCPI (Société Civile de Placement Immobilier), couramment appelée pierre-papier, consiste à investir en commun dans un parc immobilier locatif avec d'autres particuliers. Vous achetez des parts de la société, qui symbolisent la proportion du bien immobilier qui vous revient. Vous percevez le rendement au prorata de vos nombres de parts. La SCPI de rendement est la sous-catégorie la mieux indiquée pour investir.

La LMNP (Location Meublée Non Professionnelle) consiste à investir dans l'immobilier locatif meublé, comme son nom l'indique. Ce type d'investissement est plus technique car il implique une plus grosse mise de départ. Le crédit immobilier peut être amorti par les loyers de façon à ne rien vous coûter, mais il importe de calculer très précisément la rentabilité du bien que vous voulez acheter, ainsi que les éventuels dysfonctionnements et frais d'entretien qui seront à votre charge.

Bien s'entourer pour débuter

De nombreux conseils d'investissements foisonnent sur le web. Il est important de faire le tri : d'une part, les arnaques foisonnent (attention aux produits d'investissement promettant monts et merveilles) et d'autre part, tout ne s'adresse pas aux débutants. Avoir une idée claire de vos objectifs, c'est bien ; investir avec l'aide d'un spécialiste, c'est mieux !

En effet, même si vous arrêtez votre choix sur un support d'investissement, il ne suffit pas de souscrire au premier contrat proposé par votre banque pour vous en sortir gagnant. En effet, selon les organismes, les conditions de contrat ne sont pas les mêmes : 

  • des frais de gestion élevés peuvent plomber votre rendement,
  • les actions et obligations choisies peuvent fortement varier (et donc leur performance également), 
  • le support proposé n'est pas toujours paramétré en accord avec votre profil.

Chez Climb, nos conseillers en finances personnelles accordent un soin tout particulier à la qualité et à la pertinence des produits proposés. Nos algorithmes vous permettent de comparer des centaines de fonds provenant des fournisseurs les mieux notés de France (SwissLife, Primonial, etc.) afin de constituer le contrat le plus rentable. 

Profitez du parcours en ligne pour affiner votre stratégie avec nos préconisations d'investissement, et allez plus loin en prenant rendez-vous avec l'un de nos conseillers : vous pourrez alors réaliser un bilan patrimonial détaillé et connaître les produits les plus intéressants selon votre profil.

Sources

Assurance vie - service-public.fr
Qu’est-ce que le plan d’épargne en actions (PEA) - economie.gouv.fr
Investir en Bourse - service-public.fr
Dons et réductions d'impôts - impots.gouv.fr
J’investis dans la location meublée - impots.gouv.fr

Foire aux questions

🤷 Comment investir 50 euros par mois ? 

Si vous cherchez un support à la fois simple, avantageux fiscalement et qui peut vous accompagner durant votre vie d’investisseur, commencez avec une assurance vie. De nombreux contrats sont accessibles avec des versements mensuels de 50 euros.

🤔 Quel salaire pour investir ? 

Même si un bon salaire facilite évidemment les choses, mieux vaut regarder en priorité votre reste à vivre : une fois les dépenses fixes (loyers, factures) et impondérables (alimentation, transports) payés, pouvez-vous dégagez une somme fixe chaque mois pour la placer et vous en « priver » pendant plusieurs années ?

🤔 Où placer 50 000 euros en 2022 ? 

En période d’inflation, l’immobilier est une valeur refuge. Avec 50 000 euros, vous pouvez acheter des parts de SCPI et faire fructifier votre mise de départ. Climb peut vous aider à chercher la SCPI avec le meilleur rendement grâce à son expertise : contactez nos conseillers !

🤷 Quel est le meilleur premier petit investissement ? 

Vous avez le choix parmi les produits présentés dans cet article. Avec un petit apport et un effort d’investissement modéré chaque mois (50 euros), vous pouvez investir par exemple dans une assurance vie ou un PEA.