• 1.
    Pourquoi investir dans une entreprise ?
  • 2.
    Comment investir dans une entreprise ?
  • 3.
    Quelle entreprise choisir ?
  • 4.
    Foire aux questions
  1. Accueil

  2. Investir : comment et où placer votre argent ?

  3. Investir dans une entreprise : ce qu’il faut savoir

Investir dans une entreprise : ce qu’il faut savoir

investir entreprise
Marine-Sophie Brudon

Mis à jour le 09 novembre 2022

"Je veux investir dans une entreprise locale". Nombreux sont les Français souhaitant se pencher sur ce type d’investissement, que ce soit via le financement participatif, les levées de fonds ou l’investissement en actions. Achats de parts dans une start up ou une PME et conseils en investissements, Climb vous liste les avantages d’investir dans une entreprise !

Pourquoi investir dans une entreprise ?

Quel est l'intérêt d'investir dans une PME ou toute autre entreprise ? Ce type d’investissement vous permettra :

Lire également : Où investir à l'étranger en 2020 ?

Combien investir dans une entreprise ?

Dans un premier temps, il est clair que votre objectif premier sera d’investir dans une entreprise rentable. Mais pour savoir combien investir, tout dépendra du montant de votre enveloppe d’investissement !

Vous souhaitez investir quelques centaines d'euros ? La bourse, l’investissement en royalties ou le crowdlending seront vos meilleurs alliés. Vous avez 10 000 euros à placer ? Privilégiez les clubs de business angels. Selon vos objectifs et votre appétence au risque (tout investissement présente un risque de perte partielle ou totale de sa mise), le montant de votre placement financier va varier.

► Lire aussi : Dans quoi investir en 2020 ? Les placements les plus rentables

Les avantages 

Investir une partie de son argent dans une entreprise présente également des avantages fiscaux intéressants avec, à la clé, une réduction d’impôts dans certains cas. Notamment si vous investissez dans une entreprise non cotée à sa création, sous certaines conditions : 

  • Vous investissez dans une entreprise dont l’activité ne se limite pas à la gestion de son patrimoine,
  • Vous détenez des parts pendant une durée minimum de cinq ans,
  • Vous investissez dans une entreprise qui exerce son activité depuis sept ans maximum,
  • Vous investissez dans une entreprise qui compte deux salariés minimum après votre souscription de parts.

Acheter des parts d’entreprises vous permet de diversifier votre portefeuille d’actifs, aux côtés des placements en bourse, les obligations, l’investissement immobilier, etc. Ce qui vous assure une rentabilité certaine en parallèle d’un investissement moral dans une entreprise porteuse de projets. 

► Lire aussi : Le guide pour investir : nos conseils

Comment investir dans une entreprise ?

Il existe plusieurs moyens de devenir actionnaire d’une entreprise et ainsi mettre un pied dans une économie réelle encore trop sous-estimée.

La Bourse

Investir dans une entreprise en Bourse reste la méthode qui s’est le plus démocratisée. Devenir actionnaire grâce à la Bourse présente ainsi plusieurs avantages, mais également quelques inconvénients. Ainsi, faire appel aux services de courtiers en ligne vous permettent de faire l’acquisition d’actions sur ces marchés financiers, avec la possibilité de déléguer cette sélection de titres à un professionnel. 

Les opérations sont menées en temps réel tandis que les investisseurs auront la possibilité d’acquérir des parts dans de nombreuses entreprises, Françaises ou internationales. Enfin, le versement de dividendes effectué par certaines entreprises selon leurs performances permet d’augmenter son capital. 

En revanche, prudence : Bouse oblige, la valeur des titres fluctue quotidiennement, ce qui met en lumière la possibilité de perdre son capital investi. De plus, les plus-values réalisées lorsque vous cessez vos titres sont imposées, et les passages d’ordres ne sont pas gratuits. De manière globale, investir en Bourse vous demande également une certaine connaissance de son fonctionnement, et de la réactivité !

► Lire aussi : Comprendre l'investissement pour mieux investir

Les fonds actions

On appelle stock-picking l’action de sélectionner des titres en Bourse pour les acheter. Comme nous l’avons vu précédemment, ce n’est pas une pratique innée, bien au contraire ! Il vous faudra étudier le marché boursier en détail pour éviter de perdre vos mises et d’investir de manière infructueuse.

Autrement, vous pouvez opter pour l’alternative des SICAV et des Fonds Commun de Placement (FCP). De quoi s’agit-il ?

Dans la famille des OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières), je demande les FCP ! Tout comme leurs cousines les SICAV (Sociétés d’Investissement à Capital Variable), une FCP est une copropriété d’actifs. On en distingue plusieurs sortes : 

  • Les FCPR : Fonds Communs de Placement à Risque, investis pour 50 % des titres de sociétés non cotées minimum; Exonération de taxes si les fonds sont bloqués pendant cinq ans minimum.
  • Les FPCI : Fonds Professionnels de Capital Investissement, destinés aux professionnels et obligés de respecter les ratios de division de risques. 
  • Les FCPI : Fonds Communs de Placement dans l’Innovation, investis pour 70 % des actions de sociétés minimum dans des secteurs innovants. Avec une conservation de cinq ans, on obtient une réduction de l’impôt sur le revenu fixé à 18 % du montant de la somme investie.
  • Les FCIMT : Fonds Communs d’Investissement sur les Marchés à Terme, avec des parts non cotées et un risque très important.
  • Les FCPE : Fonds Communs de Placement d’Entreprise, qui concernent les salariés d’une entreprise. Peuvent être diversifiés (avec un ensemble de valeurs) ou d’actionnariat salarié (plus d’un tiers des titres de l’entreprise).
  • Les FIP : Fonds d’Investissement de Proximité, accessible si un FCPR investi dans des titres non cotés d’une entreprise sous certaines conditions.

Alors, investir en FCP, quels avantages ? En fer de lance, la gestion de l’investissement, qui déléguée à un professionnel. Deuxièmement, la diversification des actifs investis, avec un accès à certains titres internationaux qui seraient hors de la portée d’un particulier. 

Prenez garde tout de même : les frais de gestion et l’imposition sur les plus-values réalisées seront également des dépenses à ne pas négliger. De plus, un investissement minimum est généralement imposé en FCP, prenez bien soin de choisir la vôtre. 

► Lire aussi : Épargne : où investir en 2020 ?

Le crowdfunding

Investir dans une entreprise en ligne, c’est possible : le crowdfunding, ou financement participatif, permet aux starts up et aux PME de lever des fonds pour mener à bien un projet en le développant. Plusieurs types de financements participatifs existent pour investir :

  • Le crowdfunding : vous faites don d’une somme d’argent sans rien attendre en retour,
  • Le crowdlending : à la manière d’une banque, vous prêtez de l’argent à une entreprise via une plateforme. L’entreprise vous rembourse la somme investie avec des intérêts,
  • Le crowdequity : vous financez le développement d’une entreprise en faisant l’acquisition de parts, devenant ainsi actionnaire de cette dernière. 

Ce type d’investissement a pour avantage de soutenir économique la croissance d’entreprises et de projets qui vous parlent. En revanche, certaines jeunes ou petites sociétés font faillite, entraînant alors la perte de votre capital investi. Pensez à bien choisir l’entreprise qui vous assurera une rentabilité et une sécurité optimale.

Quelle entreprise choisir ?

Comment investir dans des starts up ?

Comme indiqué précédemment, investir dans des starts up et autres PME est un excellent moyen pour diversifier les actifs de son patrimoine. Pour ce faire, évitez de miser la somme totale du capital que vous avez à investir sur une seule entreprise : visez large !

En vous rendant sur une plateforme de collecte, vous pourrez investir via le crowdequity ou le crowdlending. Les rendements sont alléchants, mais attention au risque de perte en capital !

► Lire aussi : Où investir en 2021 ?

Viennent ensuite les FCPI et les FIP, qui font office de niches fiscales, puisqu’ils offrent aux investisseurs une réduction du montant de leur impôt sur le revenu : 4 320 € pour un célibataire au maximum, avec un plafond de 10 000 euros annuels par foyers. 

Le mandat de gestion, quant à lui, vous permet d’investir en titres non cotés tout en déléguant la gestion de votre portefeuille d’actifs à un tiers. 

Enfin, ouvrir un PEA-PME (Plan d’Epargne en Actions) vous permet d’investir dans des entreprises en bénéficiant d’une défiscalisation sur les prélèvements. On le considère bien souvent comme un complément d’investissement. 

Investir dans une entreprise en France est également un moyen de participer à l’économie du pays tout en soutenant le développement des petites entreprises porteuses de projets d’avenir et d’innovation. La French Tech, c’est maintenant !

► Lire aussi : Comment investir dans les vignobles ?

Comment investir dans une PME ?

Investir dans les petites et moyennes entreprises est possible en usant de plusieurs leviers : 

  • Le crowdfunding, ou financement participatif.
  • Les fonds d’investissement spécialisés.
  • La Bourse et le PEA.
  • Le love money.
  • Le Business Angels.

L’investissement direct dans le capital d’une PME en France est assez largement plébiscité par les connaisseurs. Il est en effet possible d’acquérir des parts du capital d’une entreprise (PME ou start up) lorsque cette dernière se constitue son capital ou qu’elle cherche à l’augmenter. Ce type d’investissement est généralement réservé aux connaisseurs des marchés financiers, faute de formation et de connaissances, mais il est appartient à tous de se renseigner sur les mécaniques en jeu dans les investissements de cette nature.

Pour investir en direct dans une PME, encore faut-il qu’elle en vaille la peine ! Pour bien choisir l’entreprise qui fera chavirer votre coeur d’investisseur, renseignez-vous un maximum sur ses KPI (Indicateurs Clés de Performance) et assurez qu’elle accepte bel et bien les investisseurs dits extérieurs. 

De nombreux sites internet proposent notamment aux particuliers de les mettre en relation avec des entreprises cherchant des futurs investisseurs : euroquity en est le parfait exemple.

Comment investir dans un fonds de commerce ?

Un fonds de commerce est une notion juridique. Dans le secteur commercial, cette notion comprend des biens corporels et incorporels. Les éléments corporels comprennent :

  • les biens mobiliers,
  • matériels et outillages,
  • les stocks des marchandises et matières premières.

Les éléments incorporels correspondent à :

  • la clientèle,
  • l’enseigne,
  • le nom du commerce,
  • le droit au bail,
  • ou encore les droits de propriété. 

Le vendeur du fonds de commerce se doit de communiquer au potentiel acheteur les informations suivantes :

  • nom du précédent vendeur du fonds ;
  • date et le prix de son acquisition, ainsi qu’un état des créances pesant sur le fonds ;
  • chiffres d’affaires et bénéfices réalisés au cours des 3 exercices comptables précédents celui de la vente ;
  • date et durée du bail, nom et adresse du bailleur ;
  • récapitulatif des chiffres d’affaires mensuels réalisés entre la clôture du dernier exercice et le mois précédant la cession.

Ensuite, vous devez réaliser un diagnostic du fonds de commerce ainsi qu’une évaluation générale de la solvabilité de l’opération.

Il existe également des obligations suite à la cession du fonds de commerce puisque le cédant doit remettre à l’acheteur l’ensemble des éléments de l’acte ainsi que de délivrer une garantie contre les vices cachés et les évictions. Il doit également donner la possibilité à l'acheteur de consulter les documents comptables pendant 3 ans.

L'acquisition d’un fonds de commerce permet d’obtenir plus de sécurité lors du lancement de l’entreprise qui s’avère souvent compliqué en termes financiers. Il permet de s’assurer de continuité en matière d’activité professionnelle et de l’obtention d’un portefeuille client.

Les points clés

Pour ce qui est de l’investissement dans une entreprise, il sera nécessaire - et fortement conseillé - de suivre certaines démarches inhérentes à un placement financier de ce type

  • Privilégiez les entreprises dont vous comprenez et soutenez l’activité,
  • Dans la mesure du possible, rencontrez le chef d’entreprise pour discuter et apprendre à le connaître,
  • Analyser la santé financière de la PME, et prendre connaissance de ses objectifs de placement,
  • Effectuer un suivi des entreprises où vous avez placé une partie de votre épargne.

Il est très important, pour se sentir concerné, d’investir dans une entreprise porteuse de valeurs qui vous parlent : entreprises bio, familiales ou encore artisanales sont souvent plébiscitées par les investisseurs qui se reconnaissent dans ces projets. N’hésitez pas à consulter les différentes plateformes de crowdfunding existantes pour vous faire une idée des entreprises en cours de développement !

►Lire aussi : Peut-on investir dans un restaurant ?

Foire aux questions

🤷 Comment faire pour créer une entreprise ?

Il vous faudra respecter certaines étapes pour créer votre entreprise : avoir l’idée qui fera la différence, faire un business plan, régler les problèmes de locaux, de choix de création et de financement, et vous faire connaître ! Bien évidemment, il vous sera possible de passer par des plateformes de crowdfunding pour vous aider à financer votre projet.

► Pour aller plus loin : 

Vous cherchez un investissement atypique ? Ces articles peuvent vous intéresser :

🤝 Peut-on investir dans un restaurant ?

Des sociétés se spécialisent dans l’achat et la gestion de fonds de commerce et d'immobilier dans le secteur de la restauration. Elles ont pour objectif d’identifier des opportunités d’investissement dans des emplacements dominants dans des quartiers vivants ou d’avenir. Elles soutiennent les entreprises qui proposent des nouvelles expériences alimentaires en rapport avec les nouvelles attentes culinaires des consommateurs.