1. Accueil

  2. Comment se protéger de l’inflation ?

  3. Inflation : comprendre le rôle de la Banque Centrale Européenne

Inflation : comprendre le rôle de la Banque Centrale Européenne

comment la BCE lutte contre l'inflation
Antoine Himely

Antoine Himely

Mis à jour le 23 juin 2022

La Banque Centrale Européenne (BCE) est l’acteur principal de la politique économique et monétaire dans l’Union Européenne. Face à la montée en puissance de l’inflation en 2022, tous les regards sont tournés vers sa directrice, Christine Lagarde, pour savoir comment l’institution s’y prendra pour tenter de freiner la hausse des prix. Quels moyens sont mis en place ? Quelles sont les limites de la BCE ? Peut-elle vraiment faire des miracles ? On vous dit tout.

Comment la Banque Centrale agit-elle sur l’économie ?

Vous vous demandez ce qu’il se trame à Francfort-sur-le-Main, base de la Banque Centrale Européenne ? La BCE a en réalité plusieurs missions à mener à bien :

  • définir et appliquer la politique monétaire de la zone euro,
  • assurer la cohérence des opérations décentralisées des banques centrales nationales,
  • piloter la politique de change,
  • gérer les systèmes de paiements entre établissements bancaires de l’UE,
  • autoriser les émissions de billets de banque dans la zone euro,
  • surveiller et stabiliser le système financier.

Quel est le principal objectif de la BCE ?

Depuis son institution le 1er juin 1998, la Banque Centrale Européenne définit la politique monétaire unique au sein de la zone euro aux côtés de l’Eurosystème (ensemble des banques centrales nationales européennes). Son objectif ? S’assurer que la valeur de la monnaie européenne se maintienne. 

C’est pour cette raison que les contribuables des pays de la zone euro attendent de pied ferme les mesures prises par la BCE pour contrer l’inflation, qui se traduit par une hausse des prix. Pour faire un état des lieux de la situation monétaire en Europe, la BCE s’appuie sur plusieurs marqueurs : 

  • le niveau d’inflation sur l’année qu’on estime normalement à environ 2 %,
  • les potentielles évolutions des prix en général selon d’autres marqueurs financiers,
  • la croissance de l’agrégat monétaire M3.

Le point définition
Un agrégat monétaire est un indicateur statistique de la quantité de monnaie qui circule dans une économie. Les agrégats M1, M2, M3 et M4 permettent de mieux comprendre la circulation de la monnaie. L’agrégat M3, plus spécifiquement, concerne les avoirs liquides (pièces, billets), les dépôts sur livrets, les crédits à court terme et les placements monétaires type OPCVM, ainsi que les pensions.

Au vu de ces indicateurs, la Banque Centrale Européenne va agir sur le taux d’intérêt appliqué au refinancement des banques auprès de cette dernière, ce qui, mécaniquement, va également agir sur les taux d’intérêt des prêts souscrits par les particuliers et les professionnels aux banques.

Comment la BCE stabilise les prix ?

Maintenir la stabilité des prix, telle est la mission de la BCE. Mais comment faire ? D’abord, en se fixant un objectif de taux d’inflation de 2 % à moyen terme. Pourquoi pas 0 % ? Parce que :

  • 2 % est un objectif clair et transparent, permettant d’anticiper la variation des prix et des décisions d’emprunts et d’investissement.
  • C’est un taux qui protège d’un risque de déflation, situation dans laquelle la BCE n’a que peu de pouvoir. Cette marge de 2 % permet à la BCE de ne pas trop user de mesures pour contrer l’inflation.
  • C’est une anticipation d’un écart potentiel de taux d’inflation entre plusieurs pays de la zone euro, dans un souci d’équilibrage.

Pour stabiliser les prix, et donc limiter l’inflation, la Banque centrale joue généralement sur les taux d’intérêt. La logique est assez simple : lorsque les taux d’intérêt sont bas, les particuliers et les entreprises seront plus enclins à souscrire un crédit pour financer leurs projets. Ce qui signifie que les investissements et les consommations augmentent la croissance.

À l’inverse, des taux d’intérêt plus élevés mènent à un effort d’épargne supplémentaire de la part des consommateurs : l’heure n’est pas aux dépenses, mais à la sécurité. Autrement dit, l’économie ralentit.

Comment la BCE peut-elle agir face à l’inflation ?

Comment le taux directeur influence-t-il l'inflation ?

Lorsque la Banque centrale touche à la masse monétaire d’un pays, cela touche directement les prix, et donc l’inflation. Pour la BCE, changer les taux d’intérêt directeurs impacte les autres crédits proposés par les banques nationales (crédit immobilier, prêts étudiants, etc.), ce qui impacte la consommation et l’investissement des entreprises et des particuliers. Et qui impactera donc le taux d’inflation.

Le point définition
Le taux directeur des banques centrales nationales ou de la BCE est un taux d’intérêt fixé chaque jour, ayant pour but de réguler l’activité économique. Les changements des taux directeurs impactent directement les banques ayant souscrit des prêts auprès de la BCE, ce qui impacte par la suite les consommateurs qui cherchent à souscrire un prêt auprès d’une banque traditionnelle.

Intervention de la banque centrale sur le marché monétaire

C’est acté. Pour la première fois depuis dix ans, la Banque Centrale Européenne va augmenter ses taux à l’été 2022 : alors que Christine Lagarde choisissait de poursuivre son programme d’achats d’actifs (obligations), le relèvement des taux sonne comme une fatalité désormais.

Ce resserrement de la politique monétaire n’est pas uniquement européen : la Fed (ou Réserve fédérale des États-Unis) avait déjà fait ce choix, allant même jusqu’à reprocher à l’UE de ne pas adopter la même méthode.

Peu de choix s’offrent à la BCE : pour juguler la hausse des prix à la consommation, les autres banques centrales se sont empressées de relever leurs taux :

  • la Fed a relevé d’un demi-point de pourcentage ses taux en mai 2022. L’inflation aux États-Unis a atteint 8,5 % sur l’année,
  • la BoE (banque centrale d’Angleterre) a également relevé ses taux de 1 %.

Avec une hausse historique de 7,5 % en début d’année, l’inflation en Europe est certes moindre qu’outre-Atlantique, mais bien loin des 2 % visés par la BCE. Résultat, plusieurs hausses des taux directeurs interviendront dès juillet 2022.

Comment calculer l'inflation sur plusieurs années ?

Climb met à votre disposition un outil de simulation d'inflation complet, vous permettant d'avoir un meilleur aperçu de l'impact de la hausse des prix sur votre épargne, vos dépenses et votre reste à vivre.

Découvrez nos solutions pour protéger votre argent de l'inflation.

Inscrivez-vous gratuitement à notre webinar le mercredi 29 juin à 18h30 avec notre invité, Frédéric Farah, économiste.

Places limitées.

Sources

La politique monétaire de la Banque centrale - ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté Industrielle et Numérique
Pourquoi la stabilité des prix est-elle importante ? - Banque Centrale Européenne

Foire aux questions

🤷 Comment protéger son épargne de l’inflation ?

Pour protéger votre épargne de l’inflation, mieux vaut laisser de côté les livrets d’épargne réglementés type livrets A : avec un taux de rendement faible (1 % pour ce dernier), force est de constater que l’inflation mettra à mal vos économies. Il est généralement conseillé de se tourner vers l’épargne retraite (PER), le marché boursier (certaines obligations sont même indexées sur l’inflation) ou encore investir dans des secteurs moins impactés, comme l’immobilier locatif, l’indice de référence des loyers étant lui aussi indexé en partie sur l’inflation.

🤝 Quelles sont les conséquences de l’inflation ?

L’inflation mène à une hausse générale et durable des prix. Autrement dit, votre épargne perd de sa valeur, puisque la monnaie en perd. Cela réduit les investissements productifs et donc la croissance économique de l'État, tout en augmentant le coût de la vie des ménages. Mais, une inflation maîtrisée est plutôt bénéfique pour l’économie d’un pays, puisqu’elle allège la dette des débiteurs, par exemple.

🤔 Qui est responsable de l’inflation ?

Plusieurs événements ont mené à cette montée générale des prix : la reprise de l’activité économique post-Covid, la guerre en Ukraine ou encore les pénuries de matières premières entraînent un déséquilibre entre l’offre et la demande.

🤷 Comment le rôle de la BCE a évolué ?

C’est à partir d’août 2007 et de la crise financière des subprimes aux États-Unis que la BCE est entrée dans une nouvelle phase. Ayant pour objectif de rassurer les marchés financiers tout en soutenant le système bancaire mis à mal, elle a dû user de certaines mesures non conventionnelles, telles que l’apport de liquidités à long terme, l’achat ferme de titres, etc. C’est également à cette période que la BCE a pris la décision d’allouer toute la liquidité réclamée par les banques nationales avec un taux d’intérêt fixe et bas, le but étant de regagner la confiance des banques entre elles.