• 1.
    Défiscaliser simplement avant la fin de l'année
  • 2.
    Maximiser sa réduction d'impôt avant la fin de l'année
  • 3.
    Pas de précipitation !
  • 4.
    Sources
  • 5.
    Foire aux questions
  1. Accueil

  2. Le guide de la défiscalisation

  3. Comment défiscaliser avant la fin de l'année ?

Comment défiscaliser avant la fin de l'année ?

defiscaliser fin annee
Marie Caillet
Marie Cailletrelu parMartin Cortet

Mis à jour le 03 novembre 2022

La déclaration d'impôt se fait en avril-mai, mais elle porte sur les revenus de l'année passée, de janvier à décembre. Vous voyez la fin d'année arriver et vous redoutez une imposition trop lourde ? Il est encore temps d'agir ! Voici comment réduire vos impôts grâce à plusieurs solutions de défiscalisation. On vous explique comment faire.

Défiscaliser simplement avant la fin de l'année

Défiscaliser signifie tout simplement réduire ses impôts en utilisant des dispositifs légaux. Mais il y a plusieurs façons de défiscaliser : vous pouvez vouloir le faire à court terme (pour l'année en cours) ou à long terme (5 ans et plus). 

Une défiscalisation à court terme peut être intéressante si, par exemple, vous avez touché plus de revenus cette année mais que le prélèvement à la source n'a pas été modifié. Dans ce cas, vous allez peut-être vouloir vous tourner vers des produits qui permettent de défiscaliser rapidement et avec peu de contraintes : pas de longues démarches, pas de montants trop élevés. Deux produits de défiscalisation en particulier peuvent vous intéresser. 

Le don

Il s'agit du produit de défiscalisation le plus facile à mettre en place. Pour en bénéficier, vous devez effectuer un don caritatif à une association éligible à la réduction d'impôt. Elle doit avoir un but non lucratif, une gestion désintéressée et ne pas profiter à un cercle restreint d'individus. 

Il y a deux configurations :

  1. Le don à un organisme d'intérêt général ou reconnu d'utilité publique : il permet d'obtenir une réduction d'impôt de 66 % du don versé, à condition que celui-ci ne dépasse pas 20 % du revenu imposable.
  2. Le don à un organisme d'aide aux personnes en difficulté ou aux victimes de violences domestiques : il donne droit à 75 % de réduction d'impôt pour un don égal ou inférieur à 1 000 euros. Au-delà, la réduction d'impôt redescend à 66 %.

Notez qu'en dehors du versement à l'organisme, vous n'avez pas de démarche particulière à effectuer : la défiscalisation sur don est automatiquement prise en compte par l'administration. En revanche, il est conseillé de conserver le reçu envoyé par l'organisme en cas de contrôle fiscal.

Le PER (Plan Épargne Retraite)

Cette deuxième option offre un atout supplémentaire par rapport au don : vous valorisez votre capital. 

Comme son nom l'indique, le Plan Épargne Retraite vous permet de mettre de l'argent de côté en prévision de votre retraite. Vous le placez sur le PER, et vous bénéficiez d'une déduction fiscale : vos versements sur PER peuvent être déduits de vos revenus imposables. 

Un produit de défiscalisation simple et rapide à mettre en place, qui s'avère particulièrement intéressant si vous gagnez des revenus confortables : il faut prendre en compte le fait que le PER est bloqué jusqu'à votre départ en retraite (hors cas exceptionnels), ce qui nécessite de pouvoir vous passer des versements effectués durant votre vie active.

Autre avantage, et pas des moindres : les déductions du PER ne sont pas prises en compte dans le plafond de 10 000 euros qui concerne les niches fiscales ! 

Maximiser sa réduction d'impôt avant la fin de l'année

Deuxième cas de figure : vous cherchez, non pas à défiscaliser facilement, mais à défiscaliser au maximum. Dans ce cas, vous allez vous tourner vers d'autres produits qui engagent un effort financier plus important, mais aussi un gain fiscal plus intéressant. Voici les 3 incontournables. 

Dernier appel pour le Pinel !

On ne présente plus ce produit phare de la défiscalisation en immobilier. Le Pinel est un investissement locatif dans un bien neuf ou en VEFA (Vente en l'état futur d'achèvement). Il offre une réduction d'impôt intéressante :

  • 12 % pour 6 ans de location ;
  • 18 %  pour 9 ans de location ;
  • 21 %  pour 12 ans de location.

Pour en bénéficier, il faut investir dans une zone locative tendue et respecter le plafonnement des loyers Pinel : en effet, ce dispositif a été créé par l'État pour répondre à la problématique des logements et faciliter l'accès à la location pour les foyers modestes. 

Mais attention ! Le Pinel tel qu'on le connaît a une date de fin : à partir de 2023, ses avantages fiscaux vont être revus à la baisse. Soit : 

  • 10,5 % pour 6 ans de location ;
  • 15 % pour 9 ans de location ;
  • 17,5 % pour 12 ans de location.

Autrement dit, 2022 vous donne la dernière opportunité d'investir dans ce dispositif en profitant du taux plein.

Bon à savoir
Un autre dispositif va être mis en place en 2024 : il s'agit du Pinel Plus, qui offrira la même réduction d'impôt que le Pinel actuel, mais qui aura des critères plus exigeants en termes de réglementation environnementale.

Le FCPI

Le FCPI (Fonds Commun de Placement dans l'Innovation) est un fonds d'investissement adressé aux PME non cotées en Bourse. C'est un autre produit fiscalement avantageux : il permet de bénéficier de 25 % de réduction d'impôt sur un montant investi (dans la limite de 12 000 euros par personne, et de 24 000 euros pour un couple). 

Un gros avantage fiscal qui implique toutefois quelques contreparties :

  • votre capital n'est pas garanti (autrement dit, vous n'êtes pas sûr de récupérer votre mise en cas de défaillance) ;
  • vous devez garder vos parts de FCPI pendant 5 ans minimum (sauf cas de décès, invalidité ou licenciement). 

Un dispositif potentiellement risqué, donc, qui nécessite d'être appréhendé correctement. 

La SCPI fiscale

La SCPI (Société Civile de Placement dans l'Immobilier) est souvent un produit financier recommandé pour se lancer dans l'immobilier avec un petit apport et peu de contraintes administratives : dès 1 000 euros, il est possible d'acheter des parts d'une SCPI. Vous rejoignez ainsi les autres contributeurs, tout en déléguant la gestion locative à la Société Civile, et vous touchez des revenus locatifs.

La SCPI fiscale est une sous-catégorie de SCPI qui concerne uniquement les biens immobiliers éligibles à un dispositif fiscal, comme par exemple le Pinel. Elle bénéficie de la réduction d'impôt du dispositif dont elle porte le nom. C'est donc une façon de défiscaliser avantageusement, mais avec un plus petit montant et moins d'engagement sur votre temps personnel, puisque tout est géré par la Société Civile.

Toutefois, cela reste un investissement immobilier, avec les risques que cela comporte : vous devez vous engager sur plusieurs années (6 ans minimum pour une SCPI Pinel, par exemple), et vous n'avez pas de garantie de capital, ni de garantie de plus-value à la revente de vos parts.

Pas de précipitation !

Avec l'échéance du 31 décembre, la tentation de souscrire à un produit le plus vite possible peut être grande. Mais attention à ne pas tomber dans certains écueils de la défiscalisation

Tout d'abord, les produits proposant les meilleurs avantages fiscaux ne sont pas (forcément) les meilleurs produits de défiscalisation : ce sont aussi ceux qui comportent des risques non négligeables. Le gain d'impôt n'est pas corrélé à la rentabilité ! Pour éviter de réaliser un placement qui se dévalue avec les années, préparez soigneusement le terrain. 

L'idéal ? Vous faire accompagner par un conseiller en finances personnelles de Climb. Il sera en capacité de :

  • réaliser votre bilan patrimonial, 
  • estimer au plus juste vos capacités financières,
  • vous proposer des produits cohérents avec votre profil.

Par ailleurs, la défiscalisation est plafonnée à 10 000 euros par an : attention à ne pas vouloir suroptimiser votre défiscalisation, au risque que le calcul se retourne contre vous.

Enfin, comme toujours en finance, il reste important de diversifier ses placements, surtout si votre intérêt se porte sur des produits avec capital non garantis. Sécurisez vos finances futures en pensant notamment à d'autres produits comme l'assurance vie ou le PEA, accessibles à tous et facilement modulables.

N'hésitez pas à faire une simulation avant de faire votre choix final. C'est un bon moyen de ne pas faire d'erreur et d'éviter certains risques. 

Sources

Déduction, réduction d'impôt, crédit d'impôt : quelles différences ? - service-public.fr
Le dispositif Pinel d’investissement locatif - economie.gouv.fr
Plan d'épargne retraite (PER) - demarches.interieur.gouv.fr
Assurance vie - service-public.fr

Foire aux questions

🤝 Quelle est la durée d’un FIP ?

Comme le FCPI, le FIP demande de garder ses parts pendant 5 ans. La réduction d’impôt est de 25 % et s’applique pendant cette durée sur les investissements réalisés.

🤔 Comment défiscaliser 5 000 euros ?

Si vous payez 5 000 euros d’impôt, vous pouvez les défiscaliser dans de nombreux produits : la SCPI fiscale, le PER, l’assurance vie, mais aussi le FCPI ou le GFF (Groupement Foncier Forestier). 

🤝 Quelles sont les similitudes entre les FCPI et les FIP ?

Les FCPI (Fonds Commun de Placement dans l'Innovation) et les FIP (Fonds d’Investissement de Proximité) sont souvent présentés ensemble, car ils consistent tous les deux à défiscaliser en investissant dans des PME non cotées. Leur principale différence : les PME auxquelles ils s’appliquent. Le FCPI cible ainsi les sociétés spécialisées dans l'innovation, tandis que le FIP concerne les sociétés localisées dans des zones limitrophes.

🤔 Comment défiscaliser sans apport ?

Si vous voulez baisser vos impôts sans pour autant souscrire à un produit de défiscalisation, vous pouvez regarder s’il est avantageux pour vous de passer en frais réels. En effet, par défaut, vos frais professionnels bénéficient d’un abattement de 10 %. Si vous engagez beaucoup de frais, il peut être intéressant d’opter pour les frais réels afin d’avoir un abattement plus conséquent.